Rpg Twilight, contexte alternatif au tome 1 : Fascination
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 





















 

 Une nuit étoilée, une jeune femme endormit.... [PV Bella Swan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar

Hey, mais c'est
Invité


MessageSujet: Une nuit étoilée, une jeune femme endormit.... [PV Bella Swan]   Dim 13 Juin - 23:38


Ce soir là, Edward avait décidé de profiter de la nuit pour partir chasser, en effet cela faisait quelques jours qu’il ressentait le besoin vital de se nourrir et il était grand temps de remédier à sa faim !!! Il partit donc de chez lui à grande vitesse, et oui il courait particulièrement vite depuis qu’il était vampire et d’ailleurs aucuns de ceux qu’il connaissait ne courrait plus vite que lui, peut être Alice sa sœur aurait été capable de le rattraper, mais c’était bien la seule… Arrivé au cœur de la forêt Edward respira les odeurs qui l’entourait, il souria en sentant la tendre et douce odeur d’une biche, il passa sa langue sur ses lèvres et se mit à courir, pour rejoindre l’animal qui décuplait son désir de manger… Il couru quelques petites secondes derrière la biche puis d’un coup il sauta sur l’animal et planta ses crocs dans l’haine de ce dernier, pour pouvoir commencer à déguster le succulent sang qui en découlait… Après avoir terminé son repas Edward s’essuya la bouche avec un mouchoir et profita de son moment de solitude pour marcher au bord de la rivière en pensant à Bella….

Depuis qu’il avait rencontré la jeune et jolie Bella Swan, Edward n'était plus le même, il pensait constamment à elle, à son regard ravageur, ces lèvres douce et tendre, qu'il aimerait ne jamais quitter. Bella hantée toute ses pensées, et malheureusement le sang de cette dernière l’attirait beaucoup, il aurait aimé pouvoir porter sa bouche à son cou et mordre dedans pour sentir le sang chaud et attirant de la jeune femme couler enfin en lui… Mais Edward commençait à croire qu’elle était peut être LA femme qu’il recherchait depuis tellement longtemps… Celle qu'il avait imaginé et dont il avait rêvé tout les jours durant les 109 dernières années... Oui, Bella était cette jeune femme !!!

Quelques heures plus tard, après cette chasse qui avait été particulièrement fructueuse, Edward se décida à rentrer chez lui, mais au lieu de rejoindre les membres de sa famille qui se trouvaient dans le salon, il prit sa voiture, une Volvo S60 et se dirigea en ville pour aller comme à son habitude se garer près de chez Bella, mais assez loin tout de même histoire de ne pas se faire repèrer pas le père de la jeune femme... Il descendit de la voiture et partit regarder au alentour, si tout était normal, il se faufila jusqu'a la fenètre de celle qu'il aimait et comme toujours, il pénètre dans la chambre de la jeune femme, sans faire de bruit, puis, il se plaça assez loin du lit, il aimait la regarder dormir, elle était tellement belle, elle semblait tellement paisible dans son sommeil... Il se rapprocha doucement du lit de Bella, s'asseya au bord du lit, et passa délicatement sa main sur la joue douce et chaude de celle qui faisait chavirer son coeur... Il n'arrivait pas à défaire son regard du visage angélique de Bella, elle avait ce petit sourire craquant au coin des lèvres... Il se met à freudonner doucement la chanson qu'il avait écrite pour elle, sans cesser de passer sa main dans ces cheveux...


Dernière édition par Edward M.Cullen le Lun 14 Juin - 12:06, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Hey, mais c'est
Invité


MessageSujet: Re: Une nuit étoilée, une jeune femme endormit.... [PV Bella Swan]   Lun 14 Juin - 10:43


    « Il y a plusieurs façons d'être en amour.
    C'est ce qui rend l'amour si fascinant. »

Un cri, j'ouvris les yeux…

Un endroit sombre, humide et inconnu. Il y avait de la végétation autour de moi, mais qu'est-ce que je faisais seule dans la forêt en pleine nuit ? Regardant autour de moi, je cherchais un signe de ma folie ou la moindre raison qui expliquerait ma présence dans ses lieux, aucun signe. Je commençais à m’avancer me prenant les pieds à plusieurs reprisent dans les racines qui jonchaient le sol. J'entendais des bruits inconnus quand un cri retentit de plus fort… Intriguée et soucieuse, j'accélérai le pas rendant ma course beaucoup plus difficile, essayant de trouver une raison plausible à tout cela, en vain… Le cri, d’une jeune femme se fit de plus en plus fort à chaque pas que je faisais. Je m’arrêtais net quand je vis ce corps, se tordre de douleur sous mes propres yeux. J'étais prête à lui venir en aide, mais quelqu’un me retenait par le bras. Tournant la tête vers cette personne, l’inquiétude fit place à l’incompréhension. Il me retenait… Edward. Pourquoi restait-il là sans rien faire ? Les cris s’intensifiant, je me concentrais sur cette pauvre femme qui se tordait de douleur inexplicablement, c’était un réel supplice d’autant plus en voyant pour la première fois, le visage de la jeune femme. Je laissais échapper un cri quand sous mes yeux j’hurlais, c’était moi… Le décor changea d’un seul coup et je me retrouvais avec Edward, je ne voulais qu’une chose, retrouver ce moi qui souffrait quelque part dans cette forêt.

Nous étions dans un endroit bien plus beau, magnifique, notre clairière… Des fleurs jonchaient le sol, des violettes, des pâquerettes et toutes autres fleurs dont je ne connaissais pas la nature. Là encore il me retint par le bras, me murmurant alors ses paroles… « Tu es la plus belle chose qu’il me soit arrivé Bella… » Me dit-il avec son sourire en coin que j’aimais tant. Je me sentais bien et souriant à mon tour j’avais l’impression de l’entendre me chanter ma berceuse, celle que j’aimais tant, celle qu’il m’avait écris… Je me sentais si bien pourtant, il s’éloignait de moi et je me rendis compte que j'étais incapable de le retenir, de lui demander de rester. Mon esprit scrutait les traits de son visage, mais malgré toute ma bonne volonté, je ne bougeais pas. Je changeais encore d’endroit me retrouvant désormais seule… Mais pas pour longtemps... En effet, je m'avançais toujours quand deux personnes se trouvaient là, ils étaient si proches l'un de l'autre que je me sentis honteuse de rester dans ces lieux. Mais, je n'arrivais pas à détourner mon regard de ce couple. Je voyais leurs silhouettes, puis leurs visages... Tout d'abord, celui de la jeune femme, magnifique et sublime. Des yeux dorés, un teint pale, un visage finement dessiné, un corps parfait. Elle embrassait cet homme, cet homme... Il détacha ses lèvres des siennes et me fixa... Aucun son ne sortait de ma bouche et pourtant... C'était Edward, avec cette femme, il était heureux... Il ne luttait pas, c'était un vampire comme lui, c'était facile... C’est avec la peur au ventre que j'entendis les dernières paroles d’Edward… « A la vérité, tu n’es pas faite pour moi. […] Navré d’avoir laissé les choses trop longtemps. […] Adieux Bella ! » J’essayais de le retenir… « Mais… Je t’aime tant Edward… » En vain… Il restait scotché à cette déesse dont les traits du visage me disaient vaguement quelqu’un…

Mon cri, j'ouvris les yeux…

J'étais dans ma chambre et pratiquement en pleurs, je scrutais le visage surpris d’Edward devant moi. Un cauchemar, un cauchemar, seulement un cauchemar essayais-je de me répéter sans cesse afin d’oublier l’image d’Edward avec une autre femme. Je prenais sa main sans ménagement avant de lui dire tout doucement… « Ca fait longtemps que tu es là ? » Je me sentais stupide d’agir ainsi et j’avais soudainement peur, qu’il est pu entendre quoique ce soit, ou lire une quelconque émotion sur mon visage.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Hey, mais c'est
Invité


MessageSujet: Re: Une nuit étoilée, une jeune femme endormit.... [PV Bella Swan]   Lun 14 Juin - 12:02


Edward sentait au fond que quelque chose se passait dans la tête de Bella, qu'elle était perdue dans ce que l'on aurait put appeller ces rêves si seulement ce qu'elle voyait en était... Le jeune vampire ne la quittait pas des yeux sans cesser de freudonner sa berceuse, celle qu'il avait écrite juste pour elle en pensant à elle, et se demandant ce que sa vie lui réservée...Bella était une jeune femme belle, sensible, timide, mais surtout c'était une humaine innocente... Quand à lui, se considérait comme étant un monstre et il se disait au fond de lui même qu'une personne qui aurait eu un temps soit peu de bon sens n'aurait jamais osé l'approcher... En effet, Edward était d'apparence froide, le teint blafard, mais d'une beautée tellement incroyable qu'aucune personne ne pouvait lui résister... Et puis il avait son odeur, attirante, envoûtante, déstabilisante, tout comme sa voix très séductrice et d'un velouté incroyable... Il ne pouvait s'empêcher de penser que Bella avait peut ètre malheureusement succombé à son charme de vampire, et qu'elle n'était que simplement envouté par tout ce qui pouvait attirer chez lui... Mais, il savait que Bella était une jeune femme pas comme les autres, elle était différente, dans sa façon d'être avec les autres, de se comporter, de parler aussi, c'était une jeune femme solitaire, qui avait très peu d'amis, et surtout qui le faisait littéralement craquer, oui lui le vampire végétarien qui en 109 ans de vie n'avait encore jamais trouvé la perle rare, celle avec qui il aurait aimé partager l'éternité…

Edward était assez frustré aussi par le fait qu’il ne pouvait pas lire dans les pensées de Bella, et cela ne lui était encore jamais arrivé, c’était la première fois qu’il n’arrivait pas à entrer en contact avec les pensées de quelqu’un… Et surtout à cet instant précis, il aurait aimé pouvoir comprendre ce qui l’agité autant dans son sommeil, ce qui l’empêcher de passer une nuit paisible… Edward aurait aimé l’aider à dormir avec tranquilité, mais il était démuni devant la belle et jeune humaine… Bella redevenait paisible à certains moments, mais cela restait de courte durée pourtant le jeune homme continua à freudonner la berceuse qu’elle aimait tant, elle le lui avait dit lorsqu’il la lui avait joué pour la première fois, il avait vu ce magnifique sourire apparaitre sur les lèvres de le jeune femme, et ces quelques larmes dans ces yeux… Oui des larmes de bonheur, ce qui lui avait réchauffé le cœur, il avait su à cet instant qu’elle était celle qu’il avait toujours cherché…

Lorsqu’il entendit ce cri qui sembla sortir de nulle part Edward sursauta un peu, essayant de ne pas paraître trop surpris malgrè le fait qu’il ne s’y attendait pas vraiment… Il retira doucement sa main froide et dure du visage tendre et angélique de sa bien aimé, et cette dernière ne mit pas longtemps à prendre cette main entre les siennes, Edward la regarda toujours inquiet, se levant, pour finalement rester debout au bord du lit, sans quitter la jeune femme des yeux…
-Bella, est ce que sa va ?
Il n’avait pas porté attention à la question qu’elle venait de lui poser, il est vrai qu’il n’avait rien à faire là, surtout en pleine nuit… Il se demanda si finalement il avait eu raison de rentrer dans la chambre de Bella alors que cette dernière dormait… Il eu un nouveau mouvement de recule en entendant du bruit dans le couloir, il se mit dos à la fenètre près à bondir vers l’extérieur et à s’enfoncer dans la forêt pour oublier ce qui venait de se passer… Il avait la forte impression que la nuit agitée de Bella, était de sa faute à lui seul, tout simplement…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Hey, mais c'est
Invité


MessageSujet: Re: Une nuit étoilée, une jeune femme endormit.... [PV Bella Swan]   Lun 14 Juin - 23:15


    « Il y a plusieurs façons d'être en amour.
    C'est ce qui rend l'amour si fascinant. »

Les yeux ouverts, j'avais beaucoup de mal à me resituer dans le temps et l'espace. Le temps ? C'était la nuit, seul la lumière de la lune éclairait ma chambre, l'espace... Ma chambre, bien sur.. J'étais heureuse de voir Edward devant moi, même si l'idée qu'il puisse m'observer en dormant était étrange. Je ne pouvais pas retenir le moindre de mes mouvements la nuit, comme mes pensées et paroles et d'après ses dires, j'étais trés bavarde. A cette idée, je m'imaginais raconter des choses intimidantes, révélant l'intégralité de mes sentiments le concernant. Fermant rapidement les yeux, je reprenais mon souffle dans l'espoir de revoir Edward une fois mes paupières ouvertes. Ce fut le cas et un sourire se dessina sur mon visage, il n'était pas un songe, mais la réalité rien d'autre. L'observant devant moi, sentant sa main dans la mienne, j'eus cette soudaine envie de le prendre dans mes bras, de me blottir contre son torse, de sentir son parfum si envoutant, tout bonnement parfait. Malheureusement, je n'en trouvais pas le courage, de peur qu'il me repousse tout simplement. J'avais vraiment peur de trop le tenté, où que par ma faute, il se sente terriblement mal... Je ne voulais pas qu'il subisse pareil désagrément par ma faute. Pourtant, je faisais peur d'égoïsme, ne voulant pas qu'il s'éloigne trop de moi, adorant ses moments passés en sa compagnie, tout simplement.

« Bella qu'est ce qui ne va pas ? » Me dit-il inquiêt. Il ne le montrait pas, mais je pouvais le supposer en vu de son visage, l'expression de ce dernier. Je ne voulais pas l'inquiéter, mais plus que tout je voulais retirer de mon esprit cet affreux cauchemar. Je ne devais pas me faire autant de soucis, Edward était là, près de moi, il ne partirait pas même pour une autre. Pourtant, à cette douloureuse pensée, je songeais à toutes ses jolies femmes qui existaient sur terre, et la peur m'envahit. J'étais banale, humaine... Maladroite, pas très jolie et encore moins agile de mes mains, je n'étais que moi et il devait surement trouver beaucoup mieux ailleurs. Ne devais-je pas ouvrir les yeux un moment et me rendre à l'évidence, tout cela était bien trop beau pour moi. Edward ne pouvait s'amouracher d'une fille comme moi, pourtant je l'espérais. Car au dela de l'apparence, Edward était unique, parfait. J'aimais l'entendre me parler, me conter toutes ses choses qu'il avait vécu, toutes ses choses qu'il connaissait. J'aimais également écouter de la musique en sa présence, lire dans ses bras, sentir qu'il était là, près de moi et non ailleur. Il était bien plus qu'une beauté physique, mais le savait-il. Le voyant s'éloigner, j'essayais de le retenir avec ma main en vain. Quand j'entendis du bruit, mon père... Me mordant les lèvres j'avais peur que ce dernier n'entre dans ma chambre... Je soufflais juste à Edward... « Reviens-moi après ! » Il disparu alors que Charlie ouvrait la porte...

« Bella ? Ca va ? » Je regardais mon père, perdue dans mes pensées. J'espérais qu'Edward me retrouve ensuite et je me souciais plus de mon cauchemar, non... Je faisais un léger mouvement de la tête en direction de mon père, pour le rassurer à ma manière. Après tout, ce n'était rien... Rien...« Oui, oui... Ca va, juste un mauvais rêve... Va dormir... » Perplexe, il me fixa un long moment avant de me sourire et de refermer doucement la porte derrière lui. Je soupirais de soulagement alors que je me retournais dans mon lit, dans l'espoir d'y voir Edward sur le rebord de la fenêtre. Rien... Triste, je me pinçais anxieusement la lèvre dans l'espoir de le voir surgir de nul part, tel un super héro de littérature. Toujours rien, un drôle de sentiment m'envahit, le même que j'avais ressenti dans mon rêve, comme si à tout moment, il pouvait me filer entre les doigts. Me redressant j'osais chuchoter dans ma chambre... « Edward... Edward... » Je me sentais stupide, il était peut-être déjà chez lui, en train de s'occuper comme il pouvait, ne pensant plus à moi. Pourtant, j'aurai aimé que ses bras entourent les miens pour me réconforter, j'aurai aimé poser ma tête dans le creu de son cou et embrasser délicatement sa peau glaçiale. Il me manquait... Je le voulais près de moi, mais seule sur mon lit, je faisais alors triste mine...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Hey, mais c'est
Invité


MessageSujet: Re: Une nuit étoilée, une jeune femme endormit.... [PV Bella Swan]   Mar 15 Juin - 13:14

Edward n'arrivait pas à quitter Bella des yeux, elle était si belle... Mais la voir se réveiller ainsi en sursaut le faisait douter, étais ce de sa faute, que ce soit dans son rêve ou justement parce que sa peau glaciale avait touché son visage et que cela lui avait fait peur.... Edward ne savait pas trop comment réagir face à elle, ne pas arriver à lire dans ces pensées le rendait impuissant face à elle, il n'avait aucuns moyens de l'aider. Il sentait le regard de Bella posé sur lui, et les mains de cette dernière serrant fortement la sienne, mais il n'avait pas mal, non au contraire, il aurait aimé que ce moment ne s'arrète jamais... Il ressentait au fond l'envie de Bella qu'il ne parte pas juste parce qu'elle tenait fortement sa main, mais le bruit qu'il entendit de la chambre de Charlie qui se levé (grace à son ouïe fine) ne fit que le perturber un peu plus, il n'avait pas à étre là, non pas en pleine nuit, et il ne devait pas espionner Bella pendant son sommeil. Alors, Edward se leva assez brusquement faisant lacher sa main à la jeune femme qui tentait de le retenir, mais il ne devait pas rester là, alors il se précipita dehors par la fenètre, se collant au mur, les yeux fermés en pensant à ce qui venait de se passer... Il avait sentit le regard de Bella se poser sur lui et ses lèvres se pincer comme elle le faisait souvent, il aurait aimé à cette instant se retourner, marcher vers elle et l'embrasser avec passion, mais il ne pouvait le faire, sa lui était interdis, si il lui avait fait du mal, il ne se le serai jamais pardonné... Il l’entendit lui dire ces quelques mots « Reviens moi après ! » qui résonnèrent dans sa tête comme un appel à rompre la promesse qu’il s’était fait à lui-même, ne pas trop rester près d’elle pour ne pas avoir de mal à se retenir… Mais il avait une envie folle de la prendre dans ses bras, de sentir ces lèvres sur lui…
Bien sur il suivit toute la scène qui se passa dans la chambre de Bella, de l'ouverture de la porte par Charlie quelques secondes après qu'il fut sortit au moment ou celle qu'il aimait le rassura sur ce simple mauvais rêve qu'elle venait de faire, "Oui, oui... Ca va, juste un mauvais rêve... Va dormir..." Il sentit que Charlie n'était pas vraiment convaincu sur ce que venait de dire sa fille, mais qu'il n'arrivait pas en même temps à s'exprimer face à elle...Puis Charlie repartit après avoir refermé la porte et se dirigea vers sa chambre ou il se recoucha, mais Edward ne rentra pas pour autant à l'intérieur de la chambre de Bella, restant collé au mur près de la fenètre de cette dernière...
Il entendait Bella se retourner vers la fenêtre puis s’asseoir sur son lit, il restait dehors contre le mur sans bouger, il aurait dû partir, ce n’était pas une bonne idée de venir la voir, la nuit… Il l’entendit l’appeler « Edward… Edward… » mais il ne bougea pas pour autant de là ou il était… Il regarda autour de lui, la nuit, c’était encore la nuit, et Bella avait besoin de sommeil, lui il était là, alors que ce n’était pas sa place. Ce besoin de la proteger, de veiller sur elle était trop fort et Edward n’avait pas résisté à l’idée de venir voir sa bien aimée… Il se décida à entrer dans la chambre aussi rapidement qu’il en était sortit, mais resta collé au mur près de la fenètre, regardant Bella de loin… Elle semblait l’avoir attendu plus qu’il ne l’imaginait, il s’en voulu, à la voir il y avait quelque chose qui l’a tracassait… Il la regarda droit dans les yeux, hésitant à se rapprocher d’elle, ne voulant pas non plus faire du bruit, même si il savait qu’il n’en ferait pas…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Hey, mais c'est
Invité


MessageSujet: Re: Une nuit étoilée, une jeune femme endormit.... [PV Bella Swan]   Mar 15 Juin - 16:37


    « Il y a plusieurs façons d'être en amour.
    C'est ce qui rend l'amour si fascinant. »

Charlie, mon père... Voilà maintenant quelques mois que nous vivions ensemble, sous le même toit et j'étais étonnée, agréablement que notre cohabitation se déroule aussi agréablement. Nous étions, il faut bien l'avouer, pareille... Nous n'aimions pas parler pour rien, les silences étaient omniprésents entre nous, mais pas pour autant génant, loin de là. Je me sentais bien ici, même si la pluie et le côté coin pommé me perturba légèrement. Le soleil de l'Arizona me manquait mais j'arrivais désormais à faire avec et puis, c'était la seule solution à tout cela. Renée était bien mieux avec Phil, seule et moi à Forks, pour finir mes études, j'en étais plus que persuadée. Mais pourtant, ce soir en cette nuit, je doutais, encore toujours. Je savais ce dont je désirais mais avait peur, qu'à tout moment, tout s'envole en un claquement de doigt, comme Edward qui se trouvait à mes côtés pour le réveil, et qui désormais n'était plus dans ma chambre. Je regrettais alors que Charlie se préoccupe autant pour moi, j'allais bien et mes cauchemars, il devait en avoir l'habitude désormais. Mais mon cri, oui, je l'entendais de nouveaux dans mon esprit, fut bien plus important que je l'imaginais, et je regrettais de ne pas pouvoir me retenir plus lorsque j'étais dans mes songes, j'inquiétais beaucoup trop les gens qui m'entouraient, les gens que j'aimais plus que tout...

« Edward... Edward... » Répètais-je plus pour moi-même que dans l'espoir de le voir de nouveau m'apparaître devant les yeux. Il me manquait déjà et je regrettais presque mon songe et tout cela qui l'avait forcé à me quitter. Où s'était-il rendu compte qu'il ne voulait plus de ma présence à ses côtés ? Prête à me lever pour passer la tête par la fenêtre je le vis... Lui, me surprenant, mais dans le bon sens du terme. Je souriais soulagée de le savoir prêt de moi, ou tout du moins dans ma chambre. Hésitante, je ne savais que faire pour le garder prêt de moi. Je me surpris à l'imaginer m'entourant mon corps par ses bras, sentir sa peau douce sous mes mains avides de nouvelles sensations. Plongeant mes yeux dans ses prunelles ocres, je sentis mes joues s'empourprer à mes pensées, si merveilleuses mais fantasmes. Soulagée, je me levais du lit, ne le quittant pas des yeux. J'avais peur de le voir s'enfuir encore une fois, et j'étais étonnée qu'il ne prenne pas la parole, avait-il peur de quelques choses, de moi ? « Edward... » Souflais-je une seconde fois, en sa direction cette fois-ci. Doucement, je m'approchais de lui, ne voulant qu'une chose prendre sa main dans la mienne. Ne le quittant pas des yeux, comment il en serait autrement finalement ? Je me trouvais à ses côtés et ne voulant pas gâcher ce moment, je ne dis rien, absolument rien...

Charlie, à côté de ma chambre était couché, je l'entendais éteindre la lumière et je savais que dans peu de temps il allait replonger dans un sommeil profond, que lui seul pouvait connaître. Je me rendis compte de l'allure que je devais avoir, les cheveux en batailles, des cernes sous mes yeux, un pyjama en rien sexy, non je ne devais vraiment pas faire bonne figure, qu'importe il était là et toute mon intention était tournée vers lui, Edward. Timidement, je m'approchais de nouveau vers lui, posant ma main sur la sienne, j'avais peur d'aller trop loin dans mes gestes, j'essayais de garder en tête que mon sang l'obsédais et que le moindre geste mal contrôler, pouvait le torturer, je ne voulais pas lui faire subir cela. C'est ainsi que j'étais désormais à sa hauteur et que j'osais espérer qu'il me prenne dans ses bras. Pour rompre le silence qui n'était en rien pesant, je soufflais doucement que lui seul entend mes paroles... « Je suis heureuse que tu sois restés... » Ma voix eut un raté quand les pulsasions de mon coeur s'accélèrent à mesure que je m'approchais de lui et que ses prunelles incandescentes me transperçèrent de toute part. J'étais une petite chanceuse, j'en avais conscience, pourtant cette peur, infime restait bloqué cependant en moi comme si je devais vivre avec elle sans arrêt, comme si elle ne me quitterait jamais désormais que j'étais sur d'une chose. J'étais irrévocablement et indéniablement amoureuse de lui... C'est ainsi, en attendant de nouveau sa voix, que je glissais ma main dans la sienne, entremelant mes doigts aux siens... Reste... Reste avec moi, Edward, je t'en supplis...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Hey, mais c'est
Invité


MessageSujet: Re: Une nuit étoilée, une jeune femme endormit.... [PV Bella Swan]   Mar 15 Juin - 18:08

Edward regardait Bella toujours droit dans les yeux, hésitant encore à se rapprocher d’elle, il ne savait pas ce qui pourrait se passer, le sang de la jeune femme l'attiré énormément, il lui était arrrivé d'imaginer ce que celà lui ferai de planter rien qu'une seule fois ses crocs dans la gorge si douce et si désirable de Bella... Mais à chaque fois, il avait ressentit comme un déchirement au niveau du coeur, jamais il n'aurait voulu lui faire du mal, non, elle comptait beaucoup trop pour lui, il voulait passer sa vie avec Bella, enfin le temps qui leur serait donné car il savait qu'elle ne serait plus là un joue, les humains ne sont pas éternels.... Il lui arrivait aussi de penser à Bella, transformée en vampire, qui vivrait toute l'éternité à ses côtés, mais il savait cela impossible, à cause du pacte qu'ils avaient accepté il y a de nombreuses années en venant vivre içi pour la première fois... Mais ce n’était pas le moment de repenser à tout cela, vraiment pas, là il devait se concentrer sur Bella, son regard ravageur et ces lèvres, si attirante, il se serait volontiers laissé tenter, mais il ne fallait pas, Bella était sur son lit, et c’était très bien comme cela, il la regardait de loin, étant revenu en l’entendant l’appeler, il ne pouvait rien lui refuser, elle le savait… Il la voyait le regarder fixement, à quoi pouvait elle bien penser, qu’imaginait elle à cet instant précis, il était incapable de le savoir, ne pouvant lire dans les pensée de la jeune femme, ce qui devais bien arranger Bella au fond… Edward la voyait rougir, se mordiller les lèvres, que ce passait il dans le tête de sa bien aimé ?

Puis il la vit se lever, il ne bougea pas restant appuyé dos au mur, mais ne la quittant pas pour autant des yeux, se maitrisant totallement… !! Il l’entendit murmurait son nom « Edward... » ce qui le fit frissonner bizarement au fond de lui… Et il laissa un très léger sourire apparaitre sur son visage, lorsqu’il sentit Bella lui prendre la main délicatement, il se concentra encore plus sur lui-même, la regardant toujours droit dans les yeux, il sentait qu’elle désirait plus que cela mais il n’en était pas sur, la voir comme sa devant lui, en simple pyjama (bon il est vrai qu’il ne la mettait pas vraiment en valeur) mais cela l’importait peu, tout ce qu’il voyait devant lui c’était la femme qu’il aimé plus que tout… Il se laissa faire, serrant doucement la main de sa douce dans la sienne… Malgrè l’obsession que provoqué le sang de Bella en lui, il se sentait bien là dans sa chambre en sa compagnie à la regarder autant qu’il voulait, à l’avoir pour lui seul… Il l’entendit murmurer tellement bas que seul lui pouvait l’entendre, ce qui le fit légérement tressaillir dans son être « Je suis heureuse que tu sois resté… ». C’est quelques mots suffirent à le faire réagir brusquement, peut ètre trop justement… Il l’embrassa avec passion se collant à elle, et la soulevant dans ses bras, ils se retrouvèrent en quelques secondes sur le lit…. Lui à moitié allongé sur elle, mais ce fut trop... Et Edward trouva la force de se détacher rapidement d’elle, la regardant avec des yeux triste, il se crispa ne bougeant plus, ne respirant plus non plus, il se contenté de la regarder, assit au fond du lit…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Hey, mais c'est
Invité


MessageSujet: Re: Une nuit étoilée, une jeune femme endormit.... [PV Bella Swan]   Mer 16 Juin - 9:47


    « Il y a plusieurs façons d'être en amour.
    C'est ce qui rend l'amour si fascinant. »

Aussi étonnant que cela puisse paraître, je me sentais bien en cet endroit, en ce moment. Dans ma chambre, alors qu’il faisait nuit et que surement demain je ressemblais à un zombi avec mes cernes sous les yeux, je me sentais divinement bien. Tout cela s’expliquait tout simplement par la présence d’Edward à mes côtés. Il était là et je n’osais lui demander pourquoi… Pourtant la question me brulait les lèvres, savoir ce qu’il faisait dans ma chambre en pleine nuit. Mais cette idée, aussi saugrenue qu’elle puisse paraître, m’envahissait d’une joie non dissimulable, d’une victoire de son amour, de mon amour sur mes craintes qui me rongeaient de l’intérieur. Il était là… Me pinçant un peu plus les lèvres, je profitais de ce moment unique comme si à tout moment, mon rêve pouvait prendre fin, que par magie Edward disparaitrait sous mes yeux incrédules. Ma main dans la sienne provoqua en moi une décharge électrique dans l’intégralité de mon corps, je n’en revenais pas d’un tel geste de sa part, mais plus que tout, il ne me repoussait pas loin de là. Doucement, j’approchais d’un pas afin d’être si proche de lui que j’aurai pu sentir son souffle sur moi, c’était si agréable que je sentis ma tête tournée à cette nouvelle sensation en sa présence. Il provoquait en moi des émotions que je ne métrisais pas tout à fait, mais pourtant… Je savais pertinemment ce dont je désirais le plus, lui… J’aurai aimé, d’un simple geste ou d’une parole, qu’il vienne se blottir contre moi, ou tout simplement qu’il me prenne dans ses bras pour qu’on s’allonge tout simplement dans mon lit, j’aimais sa présence, j’aimais le sentir près de moi, je l’aimais tout simplement.

Le fixant toujours, je me rendis compte qu’il ne se décidait toujours pas à parler, l’ennuyais-je tant que ça ? Ou souhaitait-il tout simplement rester avec moi sans paroles, sans prises de têtes, sans peurs ni craintes, juste lui et moi dans cet endroit. Je fermais les yeux, me sentant divinement bien puis je me remémorais la première fois dans cette cafétéria ou mon regard croisa le sien. Je ne pensais pas cela possible, rencontre une personne comme lui, ressentir ce genre de choses pour une personne. Pourtant, c’était le cas, et je me sentais heureuse que ce sentiment soit partagé, tout du moins que l’illusion soit parfaite. Car soyons raisonnable, Edward était bien trop parfait pour moi, je ne me sentais pas à la hauteur à côté de lui, je ne comprenais pas ce qui pouvait l’intrigué en moi, j’étais très banale comme fille, maladroite, pas jolie, assez solitaire, je ne ressemblais en rien à ses jeunes filles dans les magasines, pourtant il s’entêtait à rester près de moi, pour moi ? Ou pour lui et supporter un peu plus la solitude qui le rongeait. Non, je devais arrêter cela ce soir, je ne devais pas chercher une raison de sa présence près de moi, je devais profiter tout simplement. Nous le méritions en tout cas, j’osais fortement le croire. Je méritais ma présence à ses côtés, tout du moins j’en profiterais grandement. Il me fixa encore, et mes joues s’empourprèrent un peu plus me rendant compte que ce n’était pas ses yeux que je fixais avec envie mes ses lèvres, je souhaitais y gouter encore une fois, une toute petite fois. Comme si, ce dernier pouvait lire mes pensées, je sentis ses lèvres s’écraser sur les miennes et, je perdis pied une seconde fois…

Tout se passa étonnement vite, ses lèvres sur les miennes, ses bras entourant mon corps pour nous plaquer contre mon lit sans que je ne puisse toucher le sol… Je me laissais lâchement faire, appréciant ce moment qu’il m’offrait si simplement. Ma peau me brula sous le contact de la sienne, ma respiration fut saccadée et hiératique, je ne voulais pas perdre la tête, mais je n’étais pas loin pour cela. Le gout de ses lèvres me parvinrent et avec une envie cette fois-ci non dissimulée, je voulais y gouter encore, toujours. Il détacha bien trop rapidement ses lèvres des miennes et le fixant j’essayais de comprendre ce qu’il souhaitait me dire. J’aurai aimé entendre le son de sa voix me soufflant que malgré tout, malgré ma petite condition d’humaine il m’aimerait éternellement, car encore une fois, le doute prit possession de mon corps quand il me fixa de cette manière. Il se crispa, je m'en rendis compte, avait-il peur de me faire mal ? Je savais qu'il était plus fort que ça... Je caressais délicatement les contours de son visage, ses traits si parfait avant de murmurer doucement, tendrement, amoureusement. « Ne me quitte pas… Jamais… » Je ne le supporterais pas, mais ne le laissant pas répondre, j’écrasais à mon tour mes lèvres contre les siennes, rendant à ce baiser une nouvelle saveur, je le voulais, je l’aimais… Nos corps collés l’un à l’autre, me paraissait d’une perfection sans faille, moi qui doutait que je ne sois pas à la hauteur, j’avais l’impression de cette manière que tout était possible, que nous allions si bien ensemble, étant les deux mêmes pièces d’un seul puzzle. Je caressais sa nuque, remontant dans ses cheveux cuivrés. A chaque fois que cela m’était possible, j’aspirais l’air, goutant à son haleine particulière. Ma langue cherchait à taton la sienne dans l’espoir que ce dernier ne me repousse pas. Je perdais ainsi dans ses bras toutes notions de temps, de survies oubliant presque de respirer. Mais qu’importe, mon monde tout entier tournait autour d’Edward, cependant en cet instant j’oubliais le plus important, qu’Edward embrassait une humaine, cette petite humaine dont le sang l’attirait plus qu’il ne le fallait, je le savais il me repousserait, j’en avais confiance, mais je voulais encore y gouter, perdre la tête dans ses bras…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Hey, mais c'est
Invité


MessageSujet: Re: Une nuit étoilée, une jeune femme endormit.... [PV Bella Swan]   Mer 16 Juin - 10:30

Bizarement, cette nuit là, sous ce magnifique ciel étoilé, Edward se sentait plutôt bien dans cette chambre, il est vrai pas très grande, mais d'ou la douce, mais à la fois forte, puissante et surtout très attirante odeur de Bella se dégagé pour venir chatouiller doucement ses narines, il respira profondément, ce délicieux parfum, se mordant la lèvre inférieure, et fermant les yeux et les rouvrant si rapidement que personne ne pouvait s'en rendre compte... Il regardait toujours la jeune femme posté debout face à lui, la regardant droit dans les yeux, ou plutôt, il faut dire ce qui est vrai, son regard ce perdit sur ces lèvres qui semblait douce, tendre, passionnée, et qu'elle ne cessé pas de pincer à sa manière si sensuelle et maladroite à la fois. Edward avait l'impression au fond d'avoir toujours attendu ce moment, cet instant ou il pourrait se montrer tel qu'il était réellement à celle qui lui redonnait le goût de vivre, de profiter des bons moments en sa compagnie... Il ne voulait pas la repoussait, non il la laissait avancer vers lui, lui prenant délicatement la main qu'il sera dans la sienne avec douceur, ne voulant pas lui faire de mal... Il sentait un désir impitoyable se dégager de Bella, que voulait elle donc, était ce de sa propre volonté qu'elle s'offrait presque totallement à lui, où bien la beauté d'Edward, son odeur si attirante empèché la jeune femme de penser par elle même...?
Edward ne savait toujours pas quoi dire, sa voix semblait perdue au fond de lui, il n'arrivait pas à la faire ressortir, et puis qu'aurait il pu dire à cet instant tellement magique, qu'il n'aurait pas voulu le gacher et pour lui le silence qui s'était installé n'était en rien pesant, non, il pouvait regarder sa bien aimée autant qu'il le voulait, il savait qu'elle ne lui en voudrait pas de ne rien dire, il savait que son regard en disait beaucoup sur les sentiments qu'il ressentait pour la jeune humaine... Les yeux d'Edward semblaient brillait plus qu'habituellement en présence, de cet être tant aimé qui se trouvait face à lui... Mais Edward ne fut pas assez fort pour résister à cette envie qui le rongé, il écrasa enfin ses lèvres contre celle de la douce Bella, ses bras enlacèrent le corps si fin de la jeune femme pour la soulever contre lui, et venir s'écraser rapidement mais doucement contre le matelas du lit de Bella, il lui caressait doucement la nuque, puis le dos... Ce baisé dura presque une minute, mais Edward fut contraint de se reculé brusquement de ce corps, de ces lèvres, de l'odeur de ce sang qui le rendait complétement dingue... Il l'avait sentit tressaillir à ces gestes, à son baisé, sa peau était tellement froide que celà n'avait pas du être très agréable pour Bella, il s'en rendit compte soudain et assit au fond du lit il continuait à la scruter du regard, elle était tellement belle... Il ferma les yeux essayant de se remémoré sa chasse de tout à l'heure qui l'avait rassasié et tentant d'oublie l'odeur du sang de Bella si attirante... A ce moment il sentit les doigts de la jeune femme froler son visage, il l'entendit murmurer de manière divine "Ne ma quitte pas...jamais... " Il fut surprit par ces paroles qui le fire se crisper d'avantage, alors c'était ça la cause de ces cauchemards, de ces si mauvaises nuits qu'elle passait, oui Edward venait souvant la regarder dormir, et il était rare qu'elle ne soit pas agitée dans son sommeil... Il aurait aimé la soulager, l'aider à passer une nuit convenable, mais si elle pensait celà que pouvait il fait, sa vie était si compliquée aujourd'hui... Trop de choses étaient arrivées en même temps, comment faire ses propres choix quand son avenir débarque devant soi...? Il fut surprit quand Bella écrasa à son tour ces lèvres contre les siennes, mais au lieu de la repouser Edward prolongea son baisé, la soulevant dans ses bras et la mettant à califourchon contre lui, il passait doucement ses mains dans son dos, sa langue rejoignit celle de la jeune humaine dans une danse effrainée... Edward devint plus brutal tirant sur le t shirt de Bella, on entendit un craquement de vétement, il venait de le déchirer... C'est ce bruit qui fit revenir Edward à la réalité il la reposa doucement et rapidement sur le lit, la regardant de loin, il s'était dirigeait à nouveau contre le mur, vers la fenètre...
-Il ne faut pas Bella, regarde ce que j'ai fait...
Il venait de murmurait tout doucement ces quelques paroles qui semblèrent lui bruler la gorge, regardant le t shirt de la jeune femme qu'il tenait entre ses mains... Il ne pouvait pas étre un couple normal, il avait bien trop peur d'aller trop loin, de la blesser, de lui faire du mal, tout le contraire de ce qu'il désirait au fond de lui... Il ne voulait pas qu'elle l'approche pour l'instant, s'ailleurs Edward ressemblait à ce moment précis à une statue de marbre, ne respirant plus, ne bougeant plus ses yeux étaient toujours posés sur le t shirt déchiré entre ses doigts... Il pensait au fond de lui qu'il était ce monstre qu'il avait d'ailleurs toujours pensé être, le sang avait une odeur tellement forte, puissante, enfin surtout celui de Bella, comment pouvait elle l'aimer... Il n'était pas un humain comme elle...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Hey, mais c'est
Invité


MessageSujet: Re: Une nuit étoilée, une jeune femme endormit.... [PV Bella Swan]   Mer 16 Juin - 16:33


    « Il y a plusieurs façons d'être en amour.
    C'est ce qui rend l'amour si fascinant. »

Etait-ce mal de ressentir cela pour lui alors que je savais combien j’étais désagréable pour lui ? Je le savais, je m’en doutais, je l’imaginais. Il m’embrassait, enfin je l’embrassais, j’aimais cela, j’en voulais d’autant plus à chaque fois que je sentais ses lèvres sur les miennes. Mais j’étais une tentation pour lui, il devait souffrir d’un tel contact avec moi, il avait essayé de me faire comprendre ce qu’il ressentait depuis que j’étais entrée dans sa vie, j’avais beaucoup de mal à analyser tout cela, pour moi il avait une autre influence sur moi. J’avais ce soudain besoin, envie de le sentir près de moi, que notre amour nous unisse de cette manière, simplement. Je n’avais jamais ressenti cela pour un homme dans le passé et je ne me pensais pas capable de vivre cela pour un homme dans ma vie. Mon monde, aussi étonnant que cela puisse paraître tournait désormais autour de lui, je voulais le sentir près de moi, je ne voulais plus le quitter comme si, une fois loin de moi je tombais dans une tristesse inconnue. NON, je ne voulais pas y penser, pas ce soir, pas en ce moment alors que ses lèvres embrassaient les miennes, sur mon lit. Il se faisait pressant, désireux de caresser mon corps qui frémissait à chacune de ses caresses. J’étais en train de fondre complètement, ma peau me brulait à chaque fois qu’il embrassait mes lèvres, qu’il touchait mon corps.

La froideur de son corps ? Je ne la sentais même pas, c’était tout le contraire, j’irradiais de toute part. Par automatisme je caressais également son corps, son dos, les formes parfaite de son corps, je manquais d’air, j’étais au bord du malaise je le sentais… Mon esprit se brouillait entièrement alors que les battements de mon cœur s’accélèrent de sorte que j’eus l’impression d’être sourde. J’entremêlais mes lèvres aux siennes avec une envie soudaine, comme si aujourd’hui tout était possible. J’enroulais mes bras autour de son corps, mes mains caressant sa nuque alors que je le sentais différemment, si… J’avais l’espoir ainsi dans ses bras, de cette manière qu’il pouvait arriver n’importe quoi dehors, dans le monde, je m’en foutais complètement tant que j’étais dans ses bras, près de lui, avec lui le monde pouvait s’écouler j’étais heureuse. Son regard perçait mon visage avec transcendance, aucune de mes pensées n'étaient cohérentes, non pas à cause de ma stupidité quotidienne, mais plutôt à cause du désir que j'éprouvais en cet instant et que j'étais foutrement incapable de dompter, je ne sais pour quelles raisons. J'enfouie alors mes doigts dans ses cheveux, plaquant ses lèvres avec poigne contre les miennes et aspirant avidement l'air qui parfois s'en échappait. Soudain, Edward me désarçonna par son attitude, sa façon de faire. Mon tee-shirt, mon pyjama des mauvais jours, celui que j’adorais mettre, car très agréable pour trainer à la maison, mon tee-shirt fut arraché avec une facilité déconcertant et ne pouvant plus contrôler, je laissais apparaitre ma chaire de poule, du désir sans doute au contacte de ses lèvres sur ma peau pratiquement nue.

Etonnamment, je n’avais pas honte de mon corps pratiquement nu aux yeux d’Edward, cela me paru naturel et oubliant complètement cette partie-là de ce que nous étions en train de faire, je collais un peu plus mon corps au sien sentant sa peau glacé sur ma peau. Mais se rendant compte de son geste, il s’éloigna avec violence de mon corps, je me sentis démunie… Seule, je le fixais sans rien dire, me sentant coupable de me laisser emporter en sa présence, comme s’il me brouillait l’esprit d’une manière que je en connaissais pas. « Il ne faut pas Bella, regarde ce que j’ai fais… » Je refusais, non… Il ne devait pas dire cela, il ne devait pas mettre toute la faute sur ses épaules, non. Désormais à l’autre bout de la pièce, je disais la voix tremblantes… « Non… Je suis désolée… Désolée Edward… » J’osais fixer son regard et j’y voyais de la torture, je n’aimais pas cela, pas lui pas à cause de moi. Il ne devait pas se rendre malade pour cela, il ne devait pas s’auto flagellé par ma faute, je me l’interdisais tout bonnement. Me redressant je regardais mon pyjama entre ses doigts et je me félicitais de mettre un soutient gorge pour ne pas me retrouver nue devant lui, bien trop honteuse de mon corps. « Ce n’est rien, je ne l’aimais pas ce tee-shirt. » Restant sur mon lit, je m’approchais de lui, la peur me tiraillant de nouveaux. Me pinçant les lèvres, je le fixais alors que je ne voulais qu’une chose, qu’il s’allonge de nouveau près de moi, m’embrassant. Il ne me ferait pas de mal, je le savais pertinemment. « Je vais bien Edward, reste avec moi cette nuit… Tu ne me feras rien… »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Hey, mais c'est
Invité


MessageSujet: Re: Une nuit étoilée, une jeune femme endormit.... [PV Bella Swan]   Mer 16 Juin - 18:27

Comment devais-je réagir face à elle ? Bella était tellement belle, attirante, c’est la femme que j’aime, mais elle est aussi la cause de mon malheur. Au fond, son sang m’attirait tellement que je me sentais incapable de supporter un rapprochement trop loin entre elle et moi… Elle était une tentation pour lui, oui, comme l’aurait été une glace au chocolat pour un petit enfant, ou encore des vêtements pour une adolescente, beaucoup trop chers pour elle… Mais cette souffrance qu’il ressentait au fond de lui, cette peur de lui faire du mal le terrorisé plus que n’importe quoi dans ce monde. Il ne voyait plus sa vie sans Bella, il aurait tellement aimé pouvoir vivre cet amour sans aucun problème, que leur relation ne soit pas seulement basé sur des visites qu’elle ignoré le soir comme sa dans sa cambre, sur de simple petits baisé, sur des effleurement de main, non il désirait aller beaucoup plus loin que sa… Que le monde s’arrète de tourner à chaque baisé, qu’il se sente seul au monde avec elle sans aucunes pensées pour ce qui se passé à l’extérieur, qu’il puisse enfin l’aimer sans crainte de la blesser…
Alors, quand Bella l'embrassa à nouveau, Edward fut plus surpris que jamais, mais il se laissa faire, sentir les lèvres si douces, si attirantes de la jeune femme contre les siennes le rendait incapable de lui résister, il prolongea donc ce baisé, lui donnant une intensité telle, qu'il sentait la jeune femme se laisser aller totallement à lui, dans ses bras... Il la sentait tressaillir tout contre lui, frémir sous les caresses qu'il lui donnait dans le dos, remontant doucement ses mains sur sa nuque... Bella quand à elle promenait ces mains si douces, si tendres, si appaisantes, sur lui dans son dos, sa nuque, et ses cheveux, elle plaqué leurs lèvres ensembles, ne voulant pas cesser ce baisé... Il ne pouvait réfréner son envie de l'embrasser, de la sentir tout contre lui... A cet instant, seul le bonheur, le plaisir qu'elle ressentait compté aux yeux d'Edward... Ce baisé ne cessa pas pour autant devenant plus entreprenant, le jeune vampire passa ses mains sous le t shirt de la jeune femme, la caressant encore plus, tirant sur ce t shirt qui le géné... Il ne cessait pas pour autant ce baisé, mais il s’était fait plus brutal, plus envieux de ce qu’elle lui donnait déjà… Il tira de plus en plus sur le t shirt de Bella, ce dernier lui resta dans les mains quand il s’en rendit compte c'est-à-dire aussitôt, il se recula brutallement de la jeune femme serrant le t shirt dans ses mains, il se colla dos au mur, la regardant avec une lueur de déséspoire dans le regard, comment avait il pu faire sa, ne pas réagir plus tot se rendre compte qu’il n’était qu’un incapable, qu’il n’était pas celui qu’elle recherché au fond… Elle voulait un homme qui l’aime et qui prenne part à ces désir, pas le monstre qu’il était et qui aurait pu la blesser à n’importe quel moment de leur relation… Bella s’était retrouvée nue face à lui ; il ne la quittait pas des yeux, elle était tellement belle, tellement parfaite… Il aurait voulu poser à nouveau ces mains sur elle, sentir sa peau contre la sienne, la caresser sensuellement pour répondre au désir qui l’habitait, mais il ne devait pas… Après lui avoir murmuré ce qu’il pensait, oui, il ne devait pas l’approcher…Il baissa le regard, ses yeux se portèrent sur le t shirt en lambeaux entre ses mains, il l’entendit chuchotter tellement bas que seul lui pouvait entendre ces mots «Non… Je suis désolée… Désolée Edward…» Ce qu’il venait de faire était sa torture, son fardeau, il se rendait compte au fur et à mesure du temps qu’être un monstre, rendait la vie tellement difficile au contact des personnes que l’on aime tant… Il l’entendit se lever, et enfiler quelque chose, mais il ne bougea pas, ne la regardant pas, il se sentait mal à l’aise par rapport à ce qu’il venait de faire, il ne devait pas… A ces mots « « Ce n’est rien, je ne l’aimais pas ce tee-shirt.», il releva la tête la regardant droit dans les yeux… Elle s’approchait de lui à quatre pattes sur son lit, la voir comme sa le rendait fou de désir, mais il devait se calmer, respirer doucement, pour ne pas faire de bétises, ne blesser personnes… Il murmura tout en la regardant…
-Non, Bella ne dit pas de bêtises, sa n’a rien avoir avec le fait d’aimer où non ce t shirt, regarde ce que je viens d’en faire, regarde dans quel état il est maintenant, ce sont des lambeaux, je suis un monstre…
Ce qu’il venait de faire le torturé, ça aurait pu étre elle, il aurait put la mordre, la blesser, ou même qui sait, la tuer… Il sentait que le désir de Bella n’était pas terminé, il aurait aimé y donner suite, se jetter sur elle, reprendre ces baisés passionés, ces caresses si douces qu’elle lui procurait, mais ce n’était pas une bonne chose… Il la voyait suppliante dans sa manière d’être, impatiente aussi dans sa manière de le regarder, et ces paroles «Je vais bien Edward, reste avec moi cette nuit… Tu ne me feras rien…» qui le firent tressaillir de l’intérieur… Il se rapprocha d’elle machinalement se retrouvant debout devant le lit, avec cette barre en bois qui les séparés… Il chuchotta, la regardant toujours droit dans les yeux…
-Je suis un danger pour toi mon amour…
Ces mots furent tellement dur à dire pour lui, ce qu’il voulait c’était reprendre ce baisé plus que tout, la sentir à nouveau contre lui, retirer ces vétements qui l’encombrait, mais il ne pouvait pas, non, ça lui était interdit…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Hey, mais c'est
Invité


MessageSujet: Re: Une nuit étoilée, une jeune femme endormit.... [PV Bella Swan]   Jeu 17 Juin - 9:25


    « Il y a plusieurs façons d'être en amour.
    C'est ce qui rend l'amour si fascinant. »

Un vide, lorsqu’il se trouvait loin de moi, je ressentais en moi comme un vide, j’avais vécu jusqu’alors sans lui et ça depuis 17 ans, pourtant, depuis qu’il était entré dans ma vie, je n’arrivais pas à imaginer ma vie sans lui. C’était donc cela, l’amour eternel envers une seule et même personne ? A en croire mes sentiments, il fallait le croire, surtout le voir. Je le fixais sans rien dire alors que je commençais à avoir froid, uniquement vêtue de mon soutient gorge et de mon bas de pyjama, pourtant tout cela n’avait pas d’intérêt pour moi, tant qu’il se trouvait loin de moi. Il se torturait pour rien, car je n’avais pas peur, je voulais même recommencer, à sentir ses lèvres sur les miennes, sentir son corps contre le mien, me sentir tout simplement là, près de lui. Mais à en voir l’expression de son visage ce ne serait pas pour tout de suite que je retrouverais ne serait-ce que ses bras. Il fit un pas vers moi, les battements de mon cœur s’accélèrent sans que je ne puisse les contrôler et fixant ses prunelles dorées je l’enviais alors, ne souhaitant qu’une chose retrouver le moindre contact avec lui. Non, je ne devais pas me faire des films, je devais être plus forte que cela, je me sentais capable de telle chose, j’en avais conscience, tout du moins je l’espérais. Ne bougeant pas, ma respiration s’accéléra à mesure que la peur m’envahit et s’il décidait définitivement de partir de ma chambre, de ma vie, se rendant compte qu’il n’était qu’un danger pour moi, arriverais-je à me relever de ce drame ? J’en savais fichtrement rien, mais une chose était sur, je ne pouvais imaginer pareil scénario, je me l’interdisais car une vie sans lui, maintenant que j’y avais gouté de valait pas le coup d’être vécu. Les images, par flash, de mon cauchemar me revint à l’esprit ainsi qu’Edward dans les bras d’une autre femme, divinement belle, parfaite. Je secouais la tête voulant ôter cette vilaine image de mon esprit, me répétant toujours la même chose, ce n’était qu’un cauchemar, CAUCHEMAR.

« Non, Bella ne dit pas de bêtises, ça n’a rien avoir avec le fait d’aimer où non ce Tee-shirt, regarde ce que je viens d’en faire, regarde dans quel état il est maintenant, ce sont des lambeaux, je suis un monstre… » Inquiète de l’entendre dire pareilles paroles, je le fixais silencieusement cherchant les bons mots pour lui exprimer réellement ce que je ressentais pour lui. Certes, ce n’était pas monnaie courante de sortir avec un vampire, et encore moi de l’embrasser et tout ça, mais je me sentais bien avec lui et je savais également qu’il ne me ferait absolument rien, il me l’avait montré bien avant. Dans la salle de classe la première fois que nous nous étions rencontrés, mon sang l’attirait mais il avait su résisté et ça sans me connaître, puis ensuite il supportait ma présence, non… Il ne me ferait rien et je le savais. La seule personne qui en doutait dans cette pièce n’était que lui. N’ayant pas peur de ses paroles, ne voulant pas en avoir peur mais plus que tout, qu’il se châtie tout seul de sa condition de vampire, je m’approchais encore de lui… Ainsi seule la barrière de mon lit nous séparait l’un de l’autre. Je fixais ses prunelles y descellant un sentiment que je n’aimais pas, celui de la culpabilité et de la tristesse. Il ne devait pas ressentir cela pour moi, je le lui interdisais tout simplement. Il n’avait pas à penser cela de moi et encore moins de lui, j’avais choisis, je n’avais pas peur de ce qu’il était et si j’étais prêt de lui ce n’était pas pour sa beauté extérieure et tout, non, c’était uniquement pour lui. Il devait le savoir, j’en étais sûre…

« Je suis un danger pour toi mon amour… » M’annonça-t-il sans le moindre ménagement de sa voix chantante. Ne le quittant pas des yeux je sentis un pincement au niveau de mon cœur, mon amour. Que j’aimais l’entendre me dire ses douces paroles, elle sonnait divinement bien dans sa bouche, je pouvais y croire j’en étais certaine. Voulant me préserver un minimum, je me mis sur les genoux me redressant. De cette manière mon visage se trouvait à son niveau et de ma main je caressais tendrement sa joue, délicatement… Ne quittant pas son regard du mien, je disais alors tout doucement. « Le seul danger que je risque c’est d’être loin de toi. » Si seulement il savait réellement ce que je ressentais en ce moment, les battements de mon cœur devaient surement l’aider dans cette voix. Mais plus que cela, il y avait mes sentiments, profonds que peu de personne connaissait ainsi que mes pensées qui lui étaient interdits. Ce soir, j’aurai aimé, juste un seul instant qu’il comprenne ce que je ressentais réellement pour lui, qu’il comprenne que malgré tout le danger que je risquais, si on part du principe qu’il représente un danger, je ne voulais me trouver nulle part ailleurs, hormis ici, dans le creux de ses bras. Il ne devait pas douter de cela, mais ressemblant à mon père pour ce genre de choses, exprimer mes sentiments, je me montrais maladroite, rougissant comme une pivoine, quand je sentis mon faible corps vêtu d’une simple chemise, ne dissimulant qu’à peine mon soutient gorge. « Edward, tu n’es pas un monstre et je ne veux pas que tu t’en ailles. Reste avec moi, je t’en supplie… Je… » Me mordillant les lèvres, je maudissais mes joues qui s’empourpraient bien trop rapidement à mon gout. Je posais mon index sur les lèvres d’Edward pour le faire taire, je n’avais pas encore terminée. « Je vais bien, je suis entière, mon Tee-shirt ? Ce n’est rien comparé à toi… Je t’aime Edward que tu sois vampire ou non… Je t’interdis de penser le contraire. Alors s’il le faut, je te supplie de rester près de moi… »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Hey, mais c'est
Invité


MessageSujet: Re: Une nuit étoilée, une jeune femme endormit.... [PV Bella Swan]   Jeu 17 Juin - 13:33

Edward culpabilisé vraiment sur ce qui venait de se passer, entre lui et Bella, Mais, comment avait il pu se laisser aller comme sa… ? Ce baisé si empreint d’intensité, d’envie, de désir, qu’elle venait de lui donner l’avait tellement perturbé, oui, elle l’avait rendu fou de désir pour elle juste en l’embrassant… Et il avait ressentit l’envie qui se dégagé d’elle, le besoin de se sentir dans ses bras alors, il avait cédé, beaucoup trop finalement, le t-shirt qu’il tenait toujours entre ses mains en était la preuve. Ce n’était pas une bonne idée de venir la voir comme ça la nuit, quand elle dormait… Non, il violait à la fois son intimité, et entré chez elle sans autorisation, mais elle était tellement belle, il n’avait pas peur de la regarder dormir, de s’asseoir près d’elle, de passer doucement sa main sur sa joue ou dans ces cheveux… Il avait besoin d’être près d’elle, de veiller sur elle, sur son sommeil, de la voir sourire, s’épanouir même si il n’était pas auprès d’elle…
Mais ce soir là, c’était différent, Bella s’était réveillée, et il malheureusement pour lui, il n’avait pas su se contrôler… Comment pouvait-il réagir de cette manière, comment pouvait il être si brusque, si maladroit surtout envers la femme qu’il aimait… Il voyait dans les yeux de Bella qu’elle avait peur, mais de quoi, de lui, ou bien alors qu’il s’en aille pour toujours, car oui cette idée venait de lui traverser l’esprit. Bella serait certainement plus heureuse sans lui, elle n’aurait pas besoin de se montrer attentive aux gestes et mouvements qu’elle devait faire, elle pourrait passer la nuit avec l’homme qu’elle aimé sans craindre qu’il ne lui arrive quelque chose… Et Edward n’était pas cet homme là, non c’était un vampire, un monstre sanguinaire qui ne changerait jamais, il devra toute sa vie se nourrir de sang, bien sur animal car il est végétarien, mais sa ne changé en rien sa condition, il devait tuer pour manger… Il sentait le regard de la jeune femme sur lui, mais il se contentait de regarder ce t-shirt qu’il venait de réduire à l’état de lambeaux, il ne pouvait penser autrement qu’avec l’impression d’être le monstre qui la détruirait, qui pouvait à tout moment la réduire à néant, goûter à son sang… Mais il ne le ferait pas il l’aimait trop, et puis il était capable de s’arrêter à temps, la preuve, il venait de le faire, mais si cela avait été plus loin, aurait il put réfréner son désir de sentir le sang de Bella couler en lui, se déverser doucement sur ses lèvres…
Edward était terrorisé là appuyé sur la barre en bois du fond du lit de Bella… Elle ne disait rien, ce qui lui faisait encore plus peur, elle devait lui en vouloir d’avoir été si brusque avec elle, si brutale dans ses gestes… Lui arracher son t-shirt avait été la goutte d’eau qui avait fait déborder le vase. Il comprenait qu’elle lui en veuille, mais qu’elle le regarde aussi intensément, le rendait impuissant face à elle, il ne savait que dire ou que faire… Il la sentit se rapprocher de lui, et se redresser, mais il ne releva pas pour autant les yeux vers elle… Sentir son parfum si près de lui, l’apaisé en quelques sortes, il n’aimait pas la voir trop loin de lui, elle lui manqué tellement quand il ne la voyait pas. Mais en même temps quand il était trop proche d’elle, il ressentait l’envie de planter ses crocs dans sa gorge.
Bella lui parla enfin « Le seul danger que je risque c’est d’être loin de toi. » ce qui le sortit de ses pensées, mais ne le fit pas bouger pour autant. Elle était à son niveau maintenant et les yeux d’Edward se posèrent dans le décolleté de la chemise de Bella, fermée par un unique bouton, sa peau semblait toujours bouillante, la chaire de poule n’avait pas disparu, et Edward comme tout homme qu’il était se mordilla les lèvres en regardant les formes de sa peau, de sa poitrine parfaitement dessinée par son soutient gorges et la chemise qui laissée apercevoir un peu de ces seins… Lorsqu’elle posa sa main sur sa joue, fermant les yeux, Edward sentit naître en lui une flamme de désir, mais il ne bougea pas, laissant faire Bella, il l’écoutait tout en profitant de cette douce caresse sur sa joue. « Edward, tu n’es pas un monstre et je ne veux pas que tu t’en ailles. Reste avec moi, je t’en supplie… Je… » Il frissonna intérieurement à ces mots qu’elle venait de prononcer doucement, mais avec sensualité, relevant la tête il fixa ses yeux sur les lèvres de Bella, elle se les mordillait comme toujours, il remonta doucement son regard et vit ces joues rougir… Il allait parler lorsqu’elle posa son doigt sur ses lèvres, alors il se contenta de la regarder… « Je vais bien, je suis entière, mon Tee-shirt ? Ce n’est rien comparé à toi… Je t’aime Edward que tu sois vampire ou non… Je t’interdis de penser le contraire. Alors s’il le faut, je te supplie de rester près de moi… » Il embrassa tendrement son doigt, son doigt se rapprochant d’elle, comment pouvait elle le rendre si faible… Bella était une femme désirable, la femme qu’il avait toujours recherché au fond de lui, oui c’était elle ! Il releva la main, la posant sur celle de Bella qui n’avait toujours pas quitté sa joue, il la caressa doucement, la regardant encore droit dans les yeux…
-Bella…
Il n’arrivait pas à parler tellement étonné par ce paroles, par cette intensité dans le regard quand elle lui parlait… Il remonte doucement sa main le long de son bras, la passe sur la nuque de Bella doucement…
-Oh, mon amour…je t’aime, je ne veux pas que tu doutes de ça…Bella, depuis que je t’ai rencontré, ma vie à été bouleversée, j’ai enfin ressentit ce sentiment, l’amour… Et c’est la plus belle chose qui me soit arrivé…
Il la regarde droit dans les yeux, passe doucement sa main sur sa joue, se rapprochant plus d’elle, il était maintenant a genoux face à elle… Il lui donna le t-shirt qu’il n’avait pas lâchait depuis tout ce temps… Il lui caressait encore la joue, posant son autre main sur sa joue, serrant doucement son visage entre sa main. Il rapprocha doucement son visage de celui de Bella, il l’embrassa tendrement sur le front. La regarde en souriant doucement, il aimait sa manière de lui parler de le rassurer en un regard, un caresse, ou encore un baisé… Il lui caressait doucement la nuque, restant à genou face à elle, il la regardait dans les yeux avec tendresse…
-Je ne te laisserai jamais Bella Swan, je serai toujours là pour prendre soin de toi que tu me vois ou non…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Hey, mais c'est
Invité


MessageSujet: Re: Une nuit étoilée, une jeune femme endormit.... [PV Bella Swan]   Jeu 17 Juin - 23:34


    « Il y a plusieurs façons d'être en amour.
    C'est ce qui rend l'amour si fascinant. »

« Bella… » Mon cœur tressaillit dans ma poitrine quand il prononça avec délicatesse mon prénom. Ne le quittant pas des yeux, j’essayais de me calmer, ce n’était pas le moment de s’emballer comme une jeune fille de roman dramatique. Pourtant, ce n’était pas l’envie qui me manquait, je voulais lui sauter au cou, lui dire que tout cela n’était rien que nous seul comptait. Que ma mort ? Car on parlait bien de ma mort, n’avait aucune importance, car je savais ce dont je désirais le plus, lui. Et si pour vivre ensemble, je devais devenir comme lui, je le ferais sans hésiter, j’y songeais déjà depuis un moment. Je l’aimais, cette réalité me frappait désormais, c’était clair, tellement clair. Il ne serait pas d’accord, je le sentais lui qui se considérait comme un monstre ne voudrait pas que je sois comme lui, mais il fallait se rendre à l’évidence, je vieillissais et Edward non. Si nous partions du principe qu’il resterait avec moi, j’aurai 25 ans il garderait ses 17 ans, j’en aurai 30 ans, toujours 17 et puis 50 ans et il ressemblera à mon fils. Non, je ne voulais pas ressentir le regard des gens sur nous, mon amour pour lui ne changera pas, j’en étais certaine. Il fallait donc changer tout cela, mais comment ? Convaincre Edward ne sera pas une tâche facile, il ne voudra pas, je le devinais à sa façon de réagir avec mon Tee-shirt. Me faire du mal, c’était hors de question alors prendre ma vie. Il faudra se faire persuasif, mais je voulais vivre tant de choses avant et en si peu de temps. L’impression que le temps m’était compté envahit tout mon être, je commençais à paniquer et ne pouvant lire dans mes pensées il pourrait mal interpréter mon comportement. Je me contentais alors de le fixer, de reprendre une respiration normale, caressant toujours de ma main sa joue, tendrement et amoureusement.

« Oh, mon amour… Je t’aime, je ne veux pas que tu doutes de ça… Bella, depuis que je t’ai rencontré, ma vie à été bouleversée, j’ai enfin ressentit ce sentiment, l’amour… Et c’est la plus belle chose qui me soit arrivé… » Je sentis des larmes me monter aux yeux, non… NON, je ne devais pas pleurer à chaudes larmes, c’était pathétique et inapproprié… Mais voilà, l’entendre prononcer ses mots magiques, un je t’aime me bouleversait complètement. Je ne me pensais pas capable de vivre cela, de l’entendre dire pareil mot. Il était devant moi, et je faisais un effort monstre pour ne pas me jeter à son cou telle une âme perdue, telle une fille désespérée qui ne connaissait rien à l’amour et qui, pour la première fois de sa vie ressentait cet étrange sentiment ne se contrôlait absolument plus. J’étais cette jeune femme, je ne le niais pas, pourtant face à lui, je ne voulais en rien lui montrer tout l’effet qu’il avait sur moi et ma petite personne. Sa main frôla la mienne provoquant une légèrement chaire de poule, je me sentais pourtant si bien. Je l’observais alors que je ne désirais qu’une chose retrouver ses lèvres. Je secouais légèrement la tête voulant reprendre mes esprits. NON, je ne devais pas me comporter comme cela, je devais me contenter de sa présence, du peu qu’il pouvait me donner, je ne devais pas lui demander tout et n’importe quoi, trop lui demander. Je devais penser au sang qui battait dans mes veines le titillant à ma manière. Pourtant il me déposa un léger baiser sur mes lèvres et un frisson parcouru mon corps, délicatement. Je voulais y goûter de nouveau, avais-je le droit. Devais-je me montrer encore longtemps sensée alors que je ne désirais qu’une chose me coller à son corps, juste une fois. « Je ne te laisserai jamais Bella Swan, je serai toujours là pour prendre soin de toi que tu me vois ou non… » J’eus comme simple réponse un sourire, sur mes lèvres avant de m’approcher de lui et de me coller doucement contre son torse. Je ne voulais pas le faire fuir, ni même qu’il se sent gêné par ma simple présence. Je voulais quelque chose de simple, d’agréable de beau.

J’étais rassurée, dans un sens qu’il dise cela, même si une part de moi, une toute petite mais présente à tout jamais avait peur que mes cauchemars deviennent réalité, une dure réalité. Mes bras entourèrent son corps tendrement alors que je relevais la tête pour croiser simplement son regard avec le mien, ses prunelles ocre me transcendaient complètement et je ne pus dissimuler mon émotion quand je me sentais prêt de lui. C’était un apollon, un de ses mannequins sortit tout droit d’un magasine féminin ou de mode qui me fixait avec une expression que je ne lui connaissais guère, à quoi pensait-il ? J’aurai aimé, à mon tour, pouvoir lire dans ses pensées, juste le temps d’un instant, savoir ce qu’il pensait de moi dans cet accoutrement, à longueur de temps, ce qu’il comptait faire, quel avenir nous voyait-il. Souriant légèrement je ne quittais pas ses yeux, et osais alors prendre la parole au risque de casser cette magie qu’il y avait entre nous. « Reste avec moi cette nuit comme toutes les autres… » J’échappais un léger sourire avant de l’attirer vers moi avec une facilité déconcertante. Il se laissait faire et j’adorais cette éventualité. Je m’allongeais sur mon lit, lui demandant d’un signe de la tête de m’imiter, je posais ma tête contre son torse silencieuse. Mes mains remontaient délicatement le long de son torse pour retrouver sa main et y entrelacer mes doigts aux siens. Je souriais bêtement, simplement avant de lui dire de nouveau… « Ce soir, prend moi dans tes bras, fredonne moi ma berceuse, embrasse moi mais… Je ne t’oblige à rien, reste juste avec moi, durant chaque nuit que tu voudras… » Dis-je avant de déposer mes lèvres sur les siennes, tendrement doucement. Je ne voulais pas le précipiter même si je désirais réellement beaucoup plus avec lui. Je me sentais bien, même si sa peau était froide, je m’en fichais, j’étais avec lui et seul cela comptait désormais pour moi.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Hey, mais c'est
Invité


MessageSujet: Re: Une nuit étoilée, une jeune femme endormit.... [PV Bella Swan]   Ven 18 Juin - 12:24

Edward, la vit sourire aux derniers mots qu’il venait de prononcer, cela le rassura, elle n’avait pas l’air de lui en vouloir… Il fut assez surpris qu’elle se colle contre lui, mais la laissa faire, il sentit les bras de la jeune femme entourer son corps avec tendresse, il fit de même la serrant plus contre lui, il enfoui sa tête dans les cheveux de Bella, fermant les yeux, respirant doucement l’odeur qui s’en dégagé…Quand elle releva la tête il la regarda droit dans les yeux avec ce petit sourire qui se dessinais assez souvent sur son visage depuis qu’il avait rencontré celle avec qui il voulait passer sa vie… Il vit tout de même qu’un doute persisté au fond d’elle, il lui caressa la joue du bout des doigts
–Jamais personne ne prendra ta place dans ma vie, quoi qu’il arrive, jamais personne ne pourra te remplacer…
Elle semblait émue d’être dans mes bras, je la serrais plus contre moi, je la fixai amoureusement, ne pouvant détacher mon regard du sien… Je la trouvais tellement belle, à moitié habillée devant moi, ces formes si parfaites se découvrant sous cette chemise à moitié fermé… Je n’avais qu’une envie au fond de moi, lui arracher à nouveau ces vêtements, la sentir frémir tout contre mon corps, l’entendre respirer plus rapidement, sentir ces douces lèvres contre les miennes… Je ne savais pas ce qu’elle pensait de moi, ce qu’elle attendait de cette nuit, mais ici rien n’était possible, je n’aurais jamais pu me contenir, j’aurais fait trop de bruit, détruis des choses, je n’avais rien à quoi me raccrocher si mon envie de sang devenait plus forte que jamais… Je l’entendis enfin, cette voix, si douce, si tendre, si remplie d’amour, prononcer ces quelques mots « Reste avec moi cette nuit comme toutes les autres…» Ces paroles me rendirent presque fou, je sentais ce désir monter en moi, mais je ne devais, il fallait que je me calme, que je respire doucement, que je pense à autre chose. Je me laissais faire avec une facilitée déconcertante, ne lâchant pas son regard, m’allongeant près d’elle lorsqu’elle me fit signe… Puis je la sentis venir se coller contre moi, poser sa tête contre mon torse, je serrai doucement sa main dans la mienne. Je la trouvais tellement belle, tellement douce, attirante, que je ne pouvais me battre contre ce qu’elle voulait. Je ne lâchais pas sa main douce posé contre la mienne qui semblait être une pierre glacée à coté… Je la regardais toujours droit dans les yeux, lui caressant doucement la main… Les mots qu’elle prononçait été d’une telle intensité qu’ils me faisaient entièrement tressaillir « Ce soir, prend moi dans tes bras, fredonne moi ma berceuse, embrasse moi mais… Je ne t’oblige à rien, reste juste avec moi, durant chaque nuit que tu voudras… » Je sentis ces lèvres se poser contre les miennes, comment résister à un tel appel au désir, non je ne pouvais pas, j’en avais envie… Je prolongeai son baisé avec plus de passion, de désir, et d’envie, entourant doucement sa taille fine de mes bras, la serrant plus contre moi. Je laissais mes doigts se glisser sous la chemise qu’elle portait, dans son dos, la caressant doucement pour ne pas lui faire du mal, mais elle me tentait beaucoup, et je n’avais pas vraiment envie de rester à de simple baisés… Je la sentais devenir beaucoup plus entreprenante au moment ou je lui retirais avec doucement la chemise qu’elle portait me concentrant sur ce que nous désirions l’un comme l’autre… Je n’étais pas seulement un vampire au fond, j’étais aussi un homme avec des désirs et des envies, et là le désir était monté en moi… Je lui retirais donc avec délicatesse son soutient gorges, collant nos corps l'un contre l'autre, me faisant plus pressant dans mes baisés et mes caresses... Bella n'était pas une simple humaine, non, elle était bien plus, et je le ressentais, j'étais désireux de faire tout avec elle, la rendre heureuse... Je lui caressais doucement le dos tout en l'embrassant encore la serrrant plus contre moi... Mais quelques instants plus tard, je la repoussais avec douceur, la regardant tendrement dans les yeux, je la sentais frémir de désir, et j’avais envie d’elle plus qu’autre chose…
-Bella…pas ici, je ne peux pas…ton père est là….
Je fredonnais doucement ma berceuse, pour éviter de penser à ce qui aurait pu arriver mais mon désir était plus que présent, je me sentais différent, mon jean me serrais un peu… Je regardais Bella dans les yeux, elle semblait différente, la chair de poule était à nouveau présente sur sa peau, sa poitrine parfaitement parfaite et ne demandant qu'a être touchée, embrassée, la chemise était posée sur le lit près de nous… Et ma main comme par automatisme se posa doucement sur un de ces seins, je le caressa doucement, mais avec une pointe d'envie qui ne me quittais pas, elle réveillée en moi des sensations que je n'aurais jamais imaginé pouvoir connaitre un jour... Je la regardais encore dans les yeux, me mordant les lèvres… Je la désiré vraiment plus que tout... Alors je freudonna à nouveau cette chanson concentrant mon regard dans le sien, et la serrant toujours contre moi... Je ne devais pas fuir encore, elle ne le supporterait pas, et je n'en avait pas envie non plus...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Hey, mais c'est
Invité


MessageSujet: Re: Une nuit étoilée, une jeune femme endormit.... [PV Bella Swan]   Ven 18 Juin - 21:40


    « Il y a plusieurs façons d'être en amour.
    C'est ce qui rend l'amour si fascinant. »

Me caressant la joue, je me rendis compte qu’Edward était un être unique, il était si prévenant pour moi à s’inquiéter de tout, de mon bien être. C’est surement pour cette raison que je me sentais si bien avec lui, il me correspondait à merveille et j’aimais le savoir près de moi. Allongée sur mon lit, collée contre son corps je me sentais tellement bien. Mais voilà, je savais combien mon existence était compté sur terre, combien tout cela serait difficile à contenir, combien je devais devenir comme lui, un vampire. Je n’avais plus peur, à vrai dire je n’avais eu peur de quoique ce soit, je savais juste qu’elle voie prendre, comment y arriver et de quelle manière le faire. Je voulais lui en parler, j’étais bien décidé tiens… Ce serait d’ailleurs plus facile à dire une fois dans ses bras, une fois allongée sur le lit. Ce que nous fîmes tous les deux. Il s’allongea et la tête contre son torse, je murmurais alors intérieurement mes paroles, ouvrant légèrement la bouche, il me coupa dans mon élan en prenant à son tour la parole. « Jamais personne ne prendra ta place dans ma vie, quoiqu’il arrive, jamais personne ne pourra te remplacer… » A ses paroles, je ne pus m’empêcher de frissonner de plaisir, cette voix, cette façon de me parler, il me bouleversa complètement, à croire qu’il pouvait me surprendre n’importe quand. Je restais immobile, incapable d’agir comme il se doit. Je devais protester, après tout je souhaitais parler de mon avenir. Essayait-il de détourner mon attention, si c’était le cas, il était très doué. Ce fut cependant la suite qui me retourna complètement. Mon baiser fut certes tendre au début mais ses lèvres furent pressées contre les miennes avec une telle passion, une passion que je ne lui connaissais pas.

Je retrouvais le lit avec une facilité déconcertante, mais je me foutais bien du lit, je voulais lui dire que ce n’était pas équitable d’agir de la sorte. Me prendre par les sentiments, il savait combien j’étais distraite quand il agissait de la sorte, mes bonnes résolutions retombaient complètement. Je sentis ses mains pressés mon corps, alors qu’un frisson se fit sentir. Je ne bougeais toujours pas stoïque dans cette étreinte qui me surprenait. En avait-il réellement envie ou voulait-il clore la discussion, manière à lui de me faire passer le message. Entre deux baisés fougueux, je cherchais à peine ma respiration, j’essayais juste de lutter, de parler de le réprimander pour pareil acte. « Ce… » Un bisou… « … Pas… » Ma respiration devenait difficile… « Loyale… » A quoi bon lutter ? Je n’en avais plus la force, surtout pas quand Edward se montrait raisonnable sur ce point de notre relation. Ne cherchant plus les attentions de ce dernier, je me laissais complètement faire, c’était tellement nouveau et surprenant. Il se faisait pressant, désireux de caresser mon corps qui frémissait à chacune de ses caresses. J’étais en train de fondre complètement, ma peau me brulait à chaque fois qu’il embrassait mes lèvres, qu’il touchait mon corps. La froideur de son corps ? Je ne la sentais même pas, c’était tout le contraire, j’irradiais de toute part. Par automatisme je caressais également son corps, son dos, les formes parfaite de son corps, je manquais d’air, j’étais au bord du malaise je le sentais… Mon esprit se brouillait entièrement alors que les battements de mon cœur s’accélèrent de sorte que j’eus l’impression d’être sourde. J’entremêlais mes lèvres aux siennes avec une envie soudaine, comme si aujourd’hui tout était possible.

N’étais-je pas en train de me répéter ? Si, j’en avais l’impression pourtant je continuais à agir de la sorte, me laisser faire. Sa main dégrafa mon soutient gorge et les pulsations de mon corps se firent plus violents dans ma poitrine. Je me sentais capable de beaucoup de choses. Puis sans crier gare, j’osais espérer que tout était possible, j’oubliais tout… Je sentais des fourmillements dans mes mains, mais cela ne m’empêcha pas d’agripper sa chemise et d’y défaire les boutons, les premiers les yeux fermés. Je caressais son torse, embrassait ses lèvres, l’arrête de son visage, respirait son parfum, je devenais complètement accro à sa personne. Le souffle me manquait, j’en avais conscience, je faisais preuve d’imprudence, qu’importe… Nous étions, tous les deux, enfin ensemble et j’avais espoir… Même si tout cela n’était qu’un rêve, j’aurai eu la satisfaction de le vivre jusqu’au bout. Mes mains se faufilèrent sous sa chemise alors que trop désireuse mes lèvres se scellèrent de nouveaux aux siennes, mais soudain, je sentis un changement. Ni croyant pas je fermais les yeux dans l’espoir de le convaincre de continuer encore… Un gémissement s’échappa de ma gorge et je plongeais ma bouche avec une férocité soudaine. En moi, le courant électrique se mit à bourdonner de manière frénétique, comme si je ne pouvais plus attendre. Pourtant, je savais… Je savais que tout s’arrêtait… Mais je ne voulais pas y croire. « Bella… Pas ici, je ne peux pas… Ton père est là…. » Puis ses paroles sonnèrent comme une douche froide en pleine figure. Mon père. Je l’vais complètement oublié mais je pouvais entendre ses ronflements. Je savais qu’Edward avait raison, je m’en rendais compte mais, je me sentais si… Je le voulais, me pinçant la lèvre, je relevais la tête pour lui faire face. « Je sais… » Dis-je déçu que notre étreinte se termine de cette manière.

Alors qu’il fredonnait ma berceuse, je reprenais un souffle normal, j’essayais de me reprendre, mais mon corps tout entier vibrait pour lui. Je fermais les yeux, tremblant de plus en plus… Il faut dire que je ne portais plus rien et le contact avec la peau d’Edward devenait désagréable pour moi, cependant je me collais un peu plus à lui, ne voulant pas le perdre. Caressant mon sein, je faisais preuve de beaucoup de sang froid (drôle jeu de mot ne trouvez-vous pas) pour ne pas lui sauter dessus de nouveau. Déposant délicatement un baiser sur ses lèvres je lui demandais alors innocemment. « Promets moi Edward que nous essayerons… Promets moi d’essayer cette partie là de notre couple, je ne veux pas me transformer avant d’y avoir goûté. » Puis, me pinçant les lèvres, je me rendis compte que je venais d’en parler, de ma transformation. Il devait se douter que j’y pensais et je doutais qu’il soit d’accord. Je ne voulais pas compromettre notre moment, mais ce fut plus fort que moi. J’attendais la moindre réaction de sa part, de crainte, mais d’envie. Je savais désormais ce dont je désirais… Une vie éternelle à ses côtés…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Hey, mais c'est
Invité


MessageSujet: Re: Une nuit étoilée, une jeune femme endormit.... [PV Bella Swan]   Ven 18 Juin - 23:23

L’étreinte que je venais de partager avec Bella avait été si courte, si passionée… Mais il avait fallu que j’y mette fin, je ne devais pas aller plus loin, même si j’en avais plus qu’envie, ce n’était pas le moment, ni l’endroit… Le père de Bella était dans la chambre d’à côté, et je tenais trop à étre marié avant de n’avoir une seule relation avec elle… Et oui, je suis comme ça, de l’ancienne école, pas de relation avant le mariage, même si je commençais à douter du fait que je puisse retenir le désir que provoqué Bella en moi… Elle semblait déçue que j’ai mis fin à notre étreinte, je l’étais aussi, il fallait l’avouer, mais c’était beaucoup mieux ainsi… Enfin c’est ce que je pensais, mais là je commençais à me poser des questions, je n’avais pas ressentit l’envie que sa se termine, et pourtant, j’avais tout arrèté. Bella me regardait dans les yeux, elle murmura un « Je sais… » de façon assez triste, avec de la décéption dans le regard, ce qui me toucha en plein cœur, je ne voulais pas la décevoir ou lui faire du mal mais depuis tout à l’heure c’est tout ce que je semblais capable de faire, et je me sentais complétement désarmé face à elle…

Je freudonnais doucement la jolie berceuse que j’avais écrit pour Bella, je savais qu’elle l’aimait beaucoup et qu’avec ceci, je pourrais combattre mes ardeurs ainsi que les siennes bien évidemment, même si je n’avais pas envie d’aller à l’encontre de mon désir, de la sentir tout contre moi… Je passais doucement ma main sur sa poitrine, la caressant sensuellement… Je la sentais vibrer entièrement contre moi, sa peau semblait avoir changée de tempèrature, oui, elle avait énormément chaud. Je la serrais plus contre moi, je sentis sa poitrine se coller contre mon torse, je l’entoura un peu plus de mes bras, la serrant contre moi. Je la regardait dans les yeux, mon corps devait étre trop froid pour elle, elle tremblait… Je sentis ces lèvres se coller aux miennes, et je prolongea doucement ce tendre baisé qu’elle me donnais, lui souriant, lorsqu’elle s’exprima à nouveau, de cette voix qui me faisait craquer, « Promets moi Edward que nous essayerons… Promets moi d’essayer cette partie là de notre couple, je ne veux pas me transformer avant d’y avoir goûté. » Je comprenais qu’elle avait autant envie que moi de faire l’amour, mais je ne pouvais pas lui promettre…comment lui promettre une chose qui pourrais mener à sa perte, je savais que je pouvais la blesser, sans le vouloir, mon corps était dur comme du marbre, et dans un élan de trop fort désir, je ne savais pas si je serais capable de me contenir…

-Bella, je ne peux pas te promettre une chose pareil... Regarde mon corps, tape dedans, tu risquerais de te blesser, et ce n’est pas ce que je veux, je suis dur comme du marbre mon amour, je ne veux pas que tu souffre par ma faute, je ne me le pardonnerai jamais…

Puis je me rendis compte qu’elle venait de me parler de sa transformation, de ce qu’elle voulait vraiment, devenir le même monstre que j’étais déjà, passer sa vie entière auprès de moi, pour l’éternité. Je la regarda tristement, la couvrant de sa chemise, que je referma avec douceur, la regardant dans les yeux, je la couvris de sa couette, elle semblait avoir froid… Mais je resté à moitié assis sur la couette près d’elle, lui caressant tendrement la joue.

-Bella, tu ne peux pas me demander une chose pareil, je ne veux pas que tu devienne un monstre comme moi… Mais je te promets de passer toute ta vie à tes côté, à chaque moment de ton existence, je serais là pour toi mon amour, quoi qu’il arrive, je t’aimerais jusqu'à la fin, je ne pourrais pas vivre sans toi…

Je ne la quittais pas du regard, c’étais là femme de ma vie, celle avec qui je désirais partager tout les bon moments de l’existence… Je passais doucement ma main dans ces cheveux voulant qu’elle se repose, le lendemain nous avions cours, et elle avait besoin de sommeil contrairement à moi, je le savais, et sa se voyais à son regard, elle était fatiguée, et je n’avais pas arrangé les choses en la réveillant plus tôt dans la nuit…

-Dors mon ange…dos, je veille sur toi, nous reparlerons de tout cela demain mon amour, je ne te quiterais pas cette nuit, je te promets de la passer avec toi à tes cotés, je veillerai sur ton sommeil…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Hey, mais c'est
Invité


MessageSujet: Re: Une nuit étoilée, une jeune femme endormit.... [PV Bella Swan]   Sam 19 Juin - 11:25


    « Il y a plusieurs façons d'être en amour.
    C'est ce qui rend l'amour si fascinant. »

J’essayais d’analyser au mieux notre situation. Je me rendais donc à l’évidence, que je l’aimais… Il était toute ma vie, j’en avais tellement conscience, je ne voyais pas une vie loin de lui, non. Il me paraissait donc logique d’entamer notre relation dans une situation plus importante, comme celle de dépasser le stade des baisers. Mais voilà, je n’avais pas pris la facilité, il n’était pas comme les autres. Un vampire, un être sommes tout parfait, mais dangereux pour moi. Je le savais, j’essayais de le comprendre, mais je savais également qu’il tenait énormément à moi. Je pouvais même envisager le fait qu’il m’aime, même si ce dernier ne devait ressentir les mêmes sentiments que moi à son égard, ses derniers étant étonnamment fort pour lui. Bref, je savais qu’il ne me ferait rien, j’avais donc l’espoir que cela soit possible… Et puis, s’il venait à ne plus se contrôler, mon désire de devenir comme lui se réaliserait peut-être… Je rêvais un peu trop… « Bella, je ne peux pas te promettre une chose pareille... Regarde mon corps, tape dedans, tu risquerais de te blesser, et ce n’est pas ce que je veux, je suis dur comme du marbre mon amour, je ne veux pas que tu souffre par ma faute, je ne me le pardonnerai jamais… ». Et mon avis ? Ne comptait-il pas dans la balance de nos deux existences. A le croire ? Non, pas vraiment. Me pinçant les lèvres, je laissais mon corps contre le sien, réfléchissant à ses paroles. Je le désirais tellement, pas seulement Edward, mais de partager ce moment unique avec lui, d’un premier geste intime, de baisers passionnels à vous couper le souffle. Je désirais tout cela, mais à sa manière d’agir je doutais qu’il partage le même point de vu que moi. Pourquoi ? POURQUOI ne désirait-il pas un moment avec moi ? Ce genre de moment qui vous marque à vie, pourquoi ? Me redressant je croisais son regard avec le mien… « Je n’avais pas l’impression de souffrir, il y a un instant… » Mes joues s’empourprèrent derechef. « Bien au contraire, je dirais, tu me faisais autre chose, très loin de la souffrance. » Je me pinçais les lèvres me rendant compte de mes paroles. Mais, je ne disais que la vérité, la mienne… Puis, il se rendit compte que je parlais de transformation et là je compris qu’auprès de lui, cette nuit c’était peine perdue, encore une fois. Je soupirais avant même qu’il ne prenne la parole. Je savais…

« Bella, tu ne peux pas me demander une chose pareille, je ne veux pas que tu deviennes un monstre comme moi… Mais je te promets de passer toute ta vie à tes côté, à chaque moment de ton existence, je serais là pour toi mon amour, quoi qu’il arrive, je t’aimerais jusqu'à la fin, je ne pourrais pas vivre sans toi… » M’avoua-t-il en toute sincérité. J’aurais aimé trouver les bons mots, les arguments en ma faveur pour qu’il ôte de son esprit cette vision des choses. A croire qu’il ne voulait pas d’une éternité à mes côtés, pourtant je la souhaitais plus que tout. Je rêvais d’un monde, mon monde où je ne ferais plus pâle figure à ses côtés avec mon allure d’humaine maladroite, j’aimerai une longue et interminable vie avec lui, une seule vie ne suffisait pas pour vivre tout ce dont je désirais. Malheureusement, s’il ne voulait pas me transformer, je demanderais à Carlisle, ou bien même Alice s’il le fallait. Je comptais bien vivre éternellement à ses côtés. Je me vexais, j’en avais conscience et j’essayais en vain de me défaire de son emprise, mais je ne voulais pas. Je lui en voulais, mais je n’y arrivais pas, pas aujourd’hui. Je fronçais légèrement les yeux, cherchant à détecter la moindre émotion sur son visage, dans ses yeux rien. Il pensait réellement ce qu’il disait et cela me vexa bien plus que je ne l’aurais cru. Je voulais en avoir le cœur net, une bonne fois pour tout. Il se disait m’aimer mais pourquoi refuser une vie avec lui ? Une éternité qui plus est… « Non… NON… Me voir vieillir ? Que dirons les gens quand ils me verront vieille à tes côtés ? Ils te prendront pour mon petit fils ou me verrons comme une perverse, non… Non, je m’interdis cela. Je ne veux pas de ça… » Soufflais-je désemparée. J’aimerai qu’il comprenne ce que je ressens et c’était ma décision, mon choix. Je savais ce que je voulais… Lui, et pour cela je devais devenir comme lui, c’était la solution du problème, lui seul ne le comprenait pas. « Si je ne meurs pas demain, ce sera après demain ou dans un an, ou dix ans. La maladie ou bien même la vieillesse et ensuite ? Tu comptes rester près de moi et après ?? Non, Edward, je t’interdis de t’infliger cela, c’est mon choix, je sais ce que je veux et une vie ne suffirait pas. Je demanderais à Carlisle de me transformer si tu ne veux pas. » Avais-je lâché sans ménagement. Je n’aimais pas le discours qu’il était en train de porter à mon égard, je l’interdisais de faire cela. S’il voulait à tout prix que j’ai une vie normale il ne fallait pas… Non, il ne fallait pas… Ravalant mes larmes qui n’attendaient qu’une occasion pour perler le long de mes joues, je tournais la tête afin de me calmer. Je tremblais…

Surement pour m’apaiser et couper court à notre discussion que sais-je il me mit ma chemise sur mon corps, j’en avais besoin car je me rendais seulement compte que je claquais des dents. « Dors mon ange… dors, je veille sur toi, nous reparlerons de tout cela demain mon amour, je ne te quitterais pas cette nuit, je te promets de la passer avec toi à tes cotés, je veillerai sur ton sommeil… » J’enfilais pour de bon ma chemise, la boutonnant légèrement avant de me blottir pour de bon dans ses bras. Il gagnait, ce soir il gagnait… Malgré toute la bonne volonté que je pourrais mettre, je n’avais pas les moyens ce soir de discuter sur cela, la fatigue prenait place de mon corps et entendre ma berceuse n’aidait en rien. La couette sur mon corps, je restais silencieuse un long, très long moment. Je ne lâcherais pas le morceau, ce n’était pas dans mes habitudes et Edward le savait pertinemment. Je soupirais fortement, ne cachant pas mon mécontentement face à tout cela. « Je vais dormir, mais notre discussion n’est pas terminée, nous en reparlerons, je ne céderais pas Edward… Je t’aime trop pour cela… »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Hey, mais c'est
Invité


MessageSujet: Re: Une nuit étoilée, une jeune femme endormit.... [PV Bella Swan]   Dim 20 Juin - 22:27

Edward continuait de freudonner doucement la berceuse qu’il avait écrite pour Bella, ne la quittant pas des yeux, il la serrait doucement contre lui, passant sa main avec délicatesse dans son dos… Elle était tellement belle à cet instant précis, mais tellement silencieuse à la fois qu’il n’arrivait pas à comprendre ce qu’il aurait pu dire pour lui rendre le sourire, il ne voulait pas parler de quelque chose en lui disant que c’était possible alors qu’il savait pertinemment que sa ne l’était pas du tout…Que faire ?



Bien sur que j’aurais aimé vivre l’éternité aux côtés de la femme que j’aimais. Bella était la seule et unique personne dans ce monde, et depuis toujours que j’ai aimé, et que j’aimerai toute ma vie, mais voilà, il y avait des choses qu’elle ignorait encore sur ma famille, ma condition de vampire, le passé… Et la transformer en vampire était pour moi une chose totallement impossible et rien ne pouvait remédier à cela malheureusement, je le savait… Bella bien sur l’ignoré et continuerai à l’ignorer tant qu’elle ne saurai pas tout de moi et de ma famille ainsi que des autres vampires de cette terre… Mais il était beaucoup trop tôt pour la mettre dans la confidence, je sortais avec elle depuis si peu de temps, et je ne savais pas comment ça aller se passer entre elle et moi, mais aussi avec le reste du clan Cullen, même si je savais déjà qu’Alice n’était pas contre son entrée dans ma petite vie de solitaire…Je sentais son regard peser sur moi, que cherchait elle à découvrir au fond, qu’attendait elle que je lui dise, je ne savais pas quoi faire, alors je préféra me taire, mais ce fut elle qui prit la parole « Non… NON… Me voir vieillir ? Que dirons les gens quand ils me verront vieille à tes côtés ? Ils te prendront pour mon petit fils ou me verrons comme une perverse, non… Non, je m’interdis cela. Je ne veux pas de ça… » Il la regarda, il se sentait terriblement coupable de ne pas pouvoir lui offrir ce qu’elle voulait au fond, mais ce n’était pas possible, non, il ne pouvait pas lui permettre de devenir un vampire comme lui l’était devenu des centaines d’années auparavant, il ne fallait pas qu’il fasse ce qu’elle désirait, ce n’était pas possible, cela pourrait causer sa perte, il le savait mais que devait il donc lui répondre, comment lui faire comprendre sans qu’elle ne se vexe…

-Non, Bella, je t’interdis de dire cela, je ne laisserai jamais personne penser ça de la femme que j’aime, les gens ne te verront pas comme ça, et même si ils venaient à le penser, je serai toujours là pour prendre ta défense…Je veux passer ta vie à tes côté, et cela ne changer jamais, je le penserai et le voudrais toujours !

Je lui souriais tendrement, lui caressant toujours le dos, sans cesser de freudonner ma chanson, je savais que sa l’apaisé, et je voulais qu’elle se sente bien... Ce qu’il venait de dire ne semblait pas avoir apaisé Bella, non, au contraire, elle semblai complétement désemparée face à lui, il pouvait le comprendre, mais comment lui faire comprendre sans tout lui révéler…Elle avait les yeux qui brillait énormément, sa y est il avait réussit à la faire pleurer, oh mon dieu comment avait il pu agir ainsi… Bella tremblait contre lui, il la couvrait alors qu’elle venait de prendre à nouveau la parole « Si je ne meurs pas demain, ce sera après demain ou dans un an, ou dix ans. La maladie ou bien même la vieillesse et ensuite ? Tu comptes rester près de moi et après ?? Non, Edward, je t’interdis de t’infliger cela, c’est mon choix, je sais ce que je veux et une vie ne suffirait pas. Je demanderais à Carlisle de me transformer si tu ne veux pas. » Il lui caressa doucement la main, entrelassant leur doigts, sans cesser de la regarder tendrement dans les yeux, elle semblait si fragile au fond, mais elle savait pertinemment ce qu’elle voulait et n’en démordé pas… Bella semblait énervée, elle lui parlé de manière assez vive et dure, elle tourna la tête, il fut déçu de ce qu’il était en train de lui faire, mais il n’avait pas vraiment le choix, c’était comme ça et quoi qu’elle tente rien ne changerai… Il vit une larme rouler le long de la joue de celle qu’il aimait plus que tout au monde, il l’essuya doucement avec son doit, la regardant dans les yeux…

-Chut, Bella, mon amour, je t’en pris, ne pleure pas à cause de moi, je n’en vaut pas la peine, je préfére te voir avec ce magnifique sourire sur tes lèvres, tes yeux brillants d’étoiles…

Il fallait qu’elle se repose, qu’elle dorme ce n’était pas le bon moment, ni le bon endroit pour avoir cette discussion, Charlie n’était pas loin et il aurait pu les entendre, de plus le lendemain ils devaient aller l’un comme l’autre en cours… Mais contrairement à Bella, je n’avais pas besoin de dormir ! Je la couvrais un peu plus voyant qu’elle avait froid, mettant une couverture entre elle et moi pour qu’elle ne ressente pas trop la froideur de ma peau, j’étais un vrai glaçon pour elle… Je me répétais beaucoup mais il fallait qu’elle se repose…

- Dors mon ange… dors, je veille sur toi, nous reparlerons de tout cela demain mon amour, je ne te quitterais pas cette nuit, je te promets de la passer avec toi à tes cotés, je veillerai sur ton sommeil…

Je la serrai plus contre moi, ne la quittant pas pour autant des yeux, et freudonnant ma berceuse pour qu’elle s’endorme enfin et puisse se reposer pour étre en forme pour les cours du lendemain, il le fallait… Je ne pu que sourire au dernier mots qu’elle prononcea « Je vais dormir, mais notre discussion n’est pas terminée, nous en reparlerons, je ne céderais pas Edward… Je t’aime trop pour cela… » avant d’enfin plonger dans un profond sommeil qui je l’espèrait seré enfin tranquil et réparateur pour elle malgrès qu’il soit déjà 12h30 passé… Je lui caressais la joue tendrement, la regardant dormir, puis je m’évanoui dans mes pensées…

Jusqu'à ce que le soleil se lève et que j’entende Charlie se levé, je me leva doucement la posant sur le lit de façon à ne pas la réveiller, et lui laissé un petit mot :
« Le jour vient de se lever, mais le soleil de ma vie dort encore. J’espère qu’il me pardonnera de ne pas être là pour le voir ouvrir les yeux, mais j’ai préféré éviter son père… Oh et je l’aime ♥️ »


Puis je sortais de la chambre, rentré chez moi en voiture pour me doucher, je me changé, puis attrappé mon sac de cours avant de reprendre ma voiture et de me diriger chez la femme de mavie, me garant au bord de la route des croissants tout chaud et un café juste pour elle… Je lui envoya un sms:

« Au bord de la route le soleil est attendu pour éclairer ma journée♥️ »


Maitenant, j’attendais qu’elle arrive…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Hey, mais c'est
Invité


MessageSujet: Re: Une nuit étoilée, une jeune femme endormit.... [PV Bella Swan]   Mar 22 Juin - 8:57


    « Il y a plusieurs façons d'être en amour.
    C'est ce qui rend l'amour si fascinant. »

« Non, Bella, je t’interdis de dire cela, je ne laisserai jamais personne penser ça de la femme que j’aime, les gens ne te verront pas comme ça, et même si ils venaient à le penser, je serai toujours là pour prendre ta défense…Je veux passer ta vie à tes côté, et cela ne changera jamais, je le penserai et le voudrais toujours ! » Me dit-il pour me réconforter ? Surement, pourtant ses paroles avaient un tout autre écho en moi. Je ne voulais pas de cela, qu’il me protège jusqu’à la fin de ma vie, qu’il se sent obligé de me protéger pour se donner bonne conscience. Quand je serais âgée de 30 ans, je suis persuadée qu’il ne resterait plus à mes côtés, à quoi bon, je serais vieille, il n’aura plus aucun intérêt à le faire et puis me protéger… Je sais me protéger et plus que tout je ne voulais pas, au grand jamais qu’il me défende pour cela, parce que les gens penseront que je suis bien trop vieille pour lui, ce serait de la folie et inutile. On ne peut pas aller à l’encontre des gens et de leurs points de vue, c’est tout. Mal à l’aise, face à cela, je me taisais, me sentant mal… La bataille serait rude, difficile… Il ne cédera pas aisément sur ce point là de notre relation et je devais faire preuve de beaucoup de persuasion et d’argument afin d’y arriver. Mais là encore, j’avançais face aux néants finalement… Est-ce qu’il voudra de moi dans un futur, une vie avec moi n’est pas ce qu’il y a de palpitant sachant que j’étais une humaine banale… Je serrais un peu plus mon étreinte autour du corps d’Edward, silencieuse. J’appréciais la couette qu’il m’avait délicatement mis sur mon corps, le sommeil n’était pas loin même si je ne voulais pas arrêter cette discussion. « Chut, Bella, mon amour, je t’en pris, ne pleure pas à cause de moi, je n’en vaux pas la peine, je préfère te voir avec ce magnifique sourire sur tes lèvres, tes yeux brillants d’étoiles… » J’acquiesçais de la tête, ravalant mes larmes, je ne pleurais pas devant lui, non… Impossible.

Relevant légèrement la tête, je croisais son regard, celui que j’aimais tant, celui qui me faisait complètement tourner la tête. Il était magnifique, comme le reste de sa famille. Je me rappelle encore de notre première rencontre, épique. Je ne faisais pas fière allure une fois chez lui, face à ses êtres extraordinaires. Tout d’abord, le docteur que j’avais déjà rencontré à l’hôpital lors de mon accident, enfin pseudo accident. Il sortait tout droit de ses séries télévisées pour ado, où ils sont tous canon et sexy. Sa femme, Esmé d’une grande gentillesse m’accueillit les bras grand ouvert chez eux, je ne l’oublierais jamais. Comme Alice et sa joie de vivre, son excitation à l’idée de me rencontrer, Jasper plus en retrait… Etrange et mystérieux. Puis Rosalie et son mari, Emmett… Impressionnant, l’un par sa carrure, l’autre par sa beauté et sa réticence face à ma présence près d’Edward, je n’oublierais pas ce regard sur moi, les frissons le long de mon échine. Ce jour-là, Edward me joua pour la première fois ma berceuse au piano, sublime. Ses doigts glissaient avec une telle perfection sur le piano, qu’il pouvait jouer les yeux fermés, sa musique en serait d’autant plus belle. Edward, mon doux Edward… Mon esprit revint à lui, qui me fixait… Demain… Demain, je reprendrais mon discours, ce soir, je le désirais à mes côtés le plus simplement possible. Je rapprochais mes lèvres aux siennes, et dans un baiser tendre et furtif je mêlais mes lèvres aux siennes, le plus naturellement possible. « D’accord… Mais, je ne lâcherais pas l’affaire, sois en sur… » Dis-je doucement alors que mes bras entouraient déjà son corps parfait. Ma tête délicatement posé sur torse, je me sentais étonnamment apaisée, alors que je n’avais réglé aucun de mes problèmes, même si ses derniers n’en étaient pas. Edward fredonnait toujours ma berceuse, mes yeux pesant de plus en plus… Dans un lointain songe, je l’entendais me murmurer… « Dors mon ange… dors, je veille sur toi, nous reparlerons de tout cela demain mon amour, je ne te quitterais pas cette nuit, je te promets de la passer avec toi à tes cotés, je veillerai sur ton sommeil… »

Je dormis très bien, les cauchemars me laissant un moment de répits. Quand j’ouvris les yeux je me rendis compte que j’étais seule dans mon lit, la présence d’Edward me manqua mais je tombais nez à nez avec un mot écrit de sa plume, sublime… « Le jour vient de se lever, mais le soleil de ma vie dort encore. J’espère qu’il me pardonnera de ne pas être là pour le voir ouvrir les yeux, mais j’ai préféré éviter son père… Oh et je l’aime ♥️ » Un sourire se dessina sur mes lèvres avant que je ne décide de me lever. Charlie était déjà levé quand je pris ma douche et je le croisais à peine, quand je pris un semblant de petit déjeuné. Je n’avais pas faim, comme tous les matins. Le temps était nuageux, triste mais mon sourire ne disparu pas pour autant. Je savais que j’allais le retrouver. C’était assez futile comme comportement mais très agréable en soit. Je me retrouvais à l’étage, essayant de me coiffer comme je pouvais, impossible de les dompter aujourd’hui, quand je reçu un texto. Vous allez rire, mais je ne savais plus où se trouvait mon téléphone, moi et tous ses trucs là, je n’y cours pas après. Le cherchant un moment, je le trouve enfin et lis ce fameux texto, un nouveau sourire s’afficha sur mes lèvres. « Au bord de la route le soleil est attendu pour éclairer ma journée ♥️ » Il m’attendait… Comment un être aussi extraordinaire pouvait exister dans ma vie. Rangeant mes affaires dans mon sac, je quittais la maison, légèrement en retard. Je montais dans ma Chevrolet rouge, mettait le contact et sortait de l’allée principale de la maison. Je prenais la route, prête à le rejoindre… Tranquillement et avec impatience…

[FIN DU TOPIC]
Revenir en haut Aller en bas


Hey, mais c'est
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une nuit étoilée, une jeune femme endormit.... [PV Bella Swan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une nuit étoilée, une jeune femme endormit.... [PV Bella Swan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Jeune Femme Haitienne Vendue a Montreal Recherche identite
» L'arrivée d'une étrange jeune femme.
» - Event II - Jolie Jeune Femme... Fatale !
» Janvier 96 - La jeune femme qui ne ... - Londres - Rab'
» Un maitre, un sith et une jeune amnésique. [Pv Aykan, Horus]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Archives des Rp's-